Actualités

Early Childhood Care and Education Authority : l’assistante coordinatrice conteste un exercice de promotion

L’Early Childhood Care and Education Authority L’Early Childhood Care and Education Authority a rejeté la requête de Kousmalee Tour.

Après trois ans passés à assumer l’intérim au poste de coordinatrice à l’Early Childhood Care and Education Authority (ECCEA), comme le soutient Koushmalee Tour, celle-ci a vu deux coordinatrices adjointes promues à ce poste. S’estimant lésée, elle a saisi la Cour suprême.

Koushmalee Tour, née Ramkoolsalsing et habitant La Caverne No 2 à Vacoas, a déposé une motion auprès de la Cour suprême. Elle conteste la nomination de deux collègues au poste de coordinatrice à l’Early Childhood Care and Education Authority (ECCEA) le 13 juin 2019.

Elle demande qu’une décision de la Cour suprême permette de revoir cet exercice de promotion au moyen d’une révision judiciaire. La motion a été appelée le lundi 24 juin 2019 devant le chef juge Eddy Balancy. La plaignante était représentée par Mes Nabil Kaufid et Kaviraj Bokhoree (avoué). Me Rasmi Camiah, qui représentait l’ECCEA a objecté à la motion. L’affaire sera maintenant appelée le 8 juillet 2019.

La plaignante déclare être « la plus qualifiée » pour ce poste, tenant compte de ses qualifications et de son expérience. Elle déplore le fait que l’ECCEA a « failli à l’appeler pour un entretien ». Elle reproche aussi à l’institution d’avoir failli à considérer le fait qu’elle a assumé l’intérim au poste de coordonnatrice ces trois dernières années sans qu’aucune plainte n’ait été enregistrée contre elle.

Dans un affidavit juré dans le cadre de sa demande, Koushmalee Tour déclare qu’elle est actuellement employée comme coordinatrice par intérim du bureau régional, zone 2. Elle ajoute qu’auparavant, elle a été employée par le conseil municipal de Curepipe en qualité d’enseignante de maternelle.

À la suite de la publication dans la presse locale d’un appel à candidature pour les postes de superviseurs et d’enseignants pour le Pre School Trust Fund le 16 janvier 2002, elle a postulé et a été nommée enseignante/superviseure à la suite d’un exercice de sélection.

Plus tard, dit-elle dans son affidavit, le poste a été redéfini dans  le rapport Pay Research Bureau en 2013 en tant que coordinatrice adjointe. Les conditions pour ce poste étaient les suivantes: un Higher School Certificate plus un certificat d’Early Childhood Education ainsi qu’au moins cinq années d’expérience en éducation préscolaire.

Les deux collègues, dit-elle, ont aussi été recrutées pour les postes de coordonnatrice adjointe, au même titre que 15 autres candidats. Elle avance qu’il y a eu une enquête de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) sur des irrégularités alléguées dans le processus de recrutement du Pre-School Trust Fund.

En novembre 2016, dit-elle, l’ECCEA a lancé un appel de candidatures pour le poste de coordinatrice alors même qu’elle assumait l’intérim à ce poste. Or ce sont deux autres assistantes coordinatrices qui ont été promues. Elle avance que l’une d’elles ne détient pas les qualifications requises pour ce poste. De plus, dit-elle, elle a appris la nomination de celle-ci uniquement lorsqu’elle a été priée de lui faire son « handing over ». 

Même si elle concède que le simple fait d’assumer l’intérim à ce poste ne lui donne pas droit à une promotion automatique, elle dit être lésée. D’où sa démarche en Cour suprême.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective