Live News

Drôles de vols ! : ces cas insolites qui peuvent être lourds de conséquences

vol

Rien n’échappe aux voleurs. Depuis quelque temps, Maurice a connu plusieurs vols insolites. Animaux, boissons alcoolisées, sous-vêtements de femme, tout y passe... Nous avons compilé les cas les plus drôles rapportés à la police depuis un an. Le psychologue Vijay Ramanjooloo et l’avocat Erickson Mooneapillay nous éclairent sur ce phénomène de société.

Vol de victuailles

Nord : un gang de voleurs de whisky sous les verrous

whisky

Le 26 mars dernier, dix suspects ont été arrêtés par des policiers de la Criminal Investigation Division (CID) de Goodlands. Agés entre 19 et 43 ans, les dix suspects sont soupçonnés d’avoir volé des bouteilles de whisky, ainsi que des bijoux de valeur dans plusieurs maisons de la région Nord.

15 mois de taule pour 15 bouteilles de bière

Un homme de 29 ans avait, après effraction, fait main basse sur 15 bouteilles de bière dans un commerce. Le récidiviste avait aussi emporté une caméra et 12 lampes solaires. Il a plaidé coupable et a écopé d’une peine d’emprisonnement de 15 mois.

Un litre de Black Label dissimulé dans ses vêtements

Des agents de sécurité d’un supermarché de Port-Louis ont aperçu un jeune de 19 ans tentant de quitter discrètement une grande surface sans passer par la caisse. Après une fouille, des vigiles ont retrouvé un litre de la marque Johnny Walker Black Label dissimulé dans ses vêtements.

Pour un sachet d’huile !

Swabhav B., aussi connu comme Tipti, a été arrêté par les policiers du poste de La Tour Koënig. Un homme l’avait surpris dans sa maison, alors qu’il rentrait d’une virée avec ses cousins. L’un d’eux a été agressé avec un couteau, alors que le cambrioleur tentait de s’échapper. Il a été vite maîtrisé. « On a fouillé son sac, où on a trouvé un sachet d’huile qu’il avait dérobé du commerce de mon oncle, un cutter et deux tournevis », précise le propriétaire.

Six mois de prison pour vol de légumes

legumes

Un jeune homme de 22 ans a été condamné à six mois de prison, le jeudi 3 mai 2018, pour avoir volé un sac contenant des légumes et le porte-monnaie d’une vieille dame. Il n’en serait pas à son premier coup. Le 21 août 2017, il a arraché le sac d’une autre dame âgée. Lors de son procès, il a plaidé coupable.


Vol d’animaux

Vols en série à Baie-du-Tombeau : pour ne pas partir bredouille, il vole un griffon

griffon

Un homme de 25 ans de Baie-du-Tombeau est suspecté de plusieurs vols, dont celui d’un chien griffon. Le 17 novembre dernier, il s’est introduit chez un jeune homme de 24 ans, mais ne trouvant rien d’intéressant à emporter, il a jeté son dévolu sur un griffon de quatre mois. Pour le mois de novembre uniquement, il est soupçonné d’avoir commis quatre vols chez des retraités.

Vol de chèvres à Tranquebar : deux voleurs et un boucher épinglés

Deux éleveurs de chèvres, à Tranquebar, ont eu la désagréable surprise de constater qu’on leur avait dérobé trois chèvres qui se trouvaient dans un enclos. Cela s’est passé le vendredi 18 janvier 2019. L’Anti Robbery Squad (ARS) de Port-Louis a, lundi, arrêté deux suspects. Un laboureur de 56 ans, qui fait aussi l’élevage de chèvres, s’est rendu à la police. Selon ses dires, on lui aurait volé une chèvre.

Un bœuf, une vache et cinq voleurs…

Un procès peu commun s’est déroulé le 11 juillet 2018 en cour intermédiaire. Deux individus sont poursuivis pour avoir volé un bœuf et une vache, le 3 janvier 2013 à Roche-Terre. Dans sa déposition, l’un des prévenus a admis qu’ils étaient cinq dans une voiture, où ils transportaient aussi les deux animaux. Le bœuf se trouvait dans le coffre et la vache sur la banquette arrière. Ce qui n’a pas manqué de faire rire l’audience.

Vol de deux cochons : deux ans de surveillance sur les voleurs et Rs 20 000 à la victime

cochon

Deux personnes ont été déclarées coupables d’avoir volé deux cochons et de les avoir tués sans permis en novembre 2013. Cinq ans après, le verdict est tombé en cour intermédiaire : les deux accusés ont dû payer chacun Rs 10 000 au propriétaire, âgé de 53 ans.

Un présumé voleur de tortue arrêté à Plaine-Verte

Un Portlouisien de 37 ans, soupçonné du vol d’une tortue valant Rs 10 000, a été arrêté le vendredi 15 juin 2018 par la CID de Port-Louis Nord, suite à une plainte d’une habitante de Plaine-Verte qui le soupçonnait. Le suspect, connu des services de police, n’a pas tardé à tout avouer. Il a expliqué qu’il avait volé la tortue dans le but de la vendre. Une descente de police à son domicile a permis de retrouver l’animal sain et sauf. 

Morte et… volée par sa belle-fille !

Non, ce n’est pas le titre d’un film ou d’une mauvaise blague ! C’est la douloureuse expérience qu’a vécue Danisha (prénom modifié), 37 ans. Cette habitante d’un village du Nord a perdu sa mère malade, 56 ans, en décembre dernier. Alors que la défunte venait à peine d’être mise en terre, il a été constaté qu’elle avait été victime d’un vol. Le jour même de ses funérailles par sa belle-fille !


Vol fétichiste

Dans le Sud : une Deputy Rector porte plainte pour vol de ses sous-vêtements

Stupeur dans le Sud de l’île ! La Deputy Rector d’un collège privé a porté plainte pour vol de ses… sous-vêtements. Dans sa déposition à la police, la rectrice a expliqué que le vol a été perpétré le lundi 20 août 2018. En trois heures, le malfrat lui a piqué 30 sous-vêtements.


Bonus

Un jeune de 19 ans : « J’ai volé pour acheter des cadeaux à l’occasion de la Saint-Valentin »

st valentin

Quand on aime, on ne compte pas. Quand on n’a pas d’argent pour fêter l’amour, on vole ! C’est ce qu’a fait un jeune de 19 ans de Goodlands. Arrêté par la CID de la localité, il a avoué cinq vols perpétrés dans la localité afin de pouvoir acheter des cadeaux pour offrir à sa petite amie pour la Fête des amoureux. Amour, amour, quand tu nous tiens !

Touche pas à mes bananes !

banane

Lassé de voir disparaître ses fruits, Satyajeet, un planteur de bananes, a mis au point une astuce lui permettant de les identifier. Il faut dire qu’elles disparaissaient de sa plantation de manière inexplicable. Il a eu l’idée lumineuse d’y appliquer une couche de peinture grise. Bingo ! C’est ainsi que Satyajeet a retrouvé 500 bananes volées de sa plantation.


Que dit la loi ? - Me Erickson Mooneapillay : «Il va sans dire que la valeur de l’objet volé est prise en considération par la cour»

ericksonQu’en est-il de la loi dans ces cas de figure ? Me Erickson Mooneapillay répond à nos questions.

Que dit la loi sur le vol de sous-vêtements, d’animaux, d’alcool... ?
Le vol ou le larcin est défini sous les articles 301 à 322 du Code pénal. Le vol n’est pas catégorisé par rapport aux objets volés, mais plutôt par le degré de violence, le nombre de voleurs qui se sont associés pour le délit, si une arme a été utilisée, s’il y a eu effraction, l’endroit où le vol a été commis, si le voleur a grimpé ou escaladé un mur, s’il faisait nuit ou jour, si la victime est une personne vulnérable ou si le voleur a volé son employeur, entre autres.

Par exemple, une personne qui vole une mangue devrait être traitée moins sévèrement qu’un chauffeur qui vole l’essence de son employeur»

Est-ce que tous les types de vols sont traités de la même façon ?
Justement non. Puisque la loi prévoit différentes catégories de vol, différentes sentences sont imposées par les magistrats, tout en prenant en considération si le voleur a récidivé, s’il y a eu des circonstances aggravantes ou atténuantes. Il va sans dire que la valeur de l’objet est aussi prise en considération. Par exemple, une personne qui vole une mangue devrait être traitée moins sévèrement qu’un chauffeur qui vole l’essence de son employeur.

Les peines peuvent aller jusqu’à dix ans de prison et une amende de Rs 100 000»

Dans ces cas, quelles sont les peines ?
Les peines peuvent aller jusqu’à dix ans de prison et une amende de Rs 100 000. Évidemment, les sentences sont plus sévères dans les circonstances aggravantes, quand la violence a été utilisée, quand l’habitation était habitée ou quand la victime est une personne vulnérable, contrairement à un simple larcin.


Vijay Ramanjooloo, psychologue-clinicien : «Le kleptomane prend l’objet sans préméditation et par pulsion»

vijaySi certaines personnes volent par nécessité ou pour la facilité, il y en a d’autres qui ne peuvent s’empêcher de prendre ce qui ne leur appartient pas. Ce type de vol ressemble à la problématique de kleptomanie, une pulsion incontrôlée et répétitive, qui se traduit par le plaisir de voler. La prise de l’objet n’est pas un geste prémédité, contrairement au voleur, explique le psychologue-clinicien,
Vijay Ramanjooloo : « Le kleptomane prend l’objet sans préméditation et par pulsion, pour ressentir de l’excitation. Il s’agit là d’un trouble psychique. »

En revanche, le vol de sous-vêtements reflète le fétichisme sexuel. « Il se caractérise par l’attribution de désir érotique à l’objet et la recherche d’une satisfaction sexuelle par le contact, l’odeur ou la vie des sous-vêtements. Ils regroupent tant les hommes qui cherchent à se vêtir avec ou à voler les sous-vêtements etc., car ils sont attirés par la représentation de l’intimité féminine », ajoute le psychologue.

  • Made for more