Xplik ou K

Droit à un logement NHDC : il attendait depuis 14 ans pour avoir une maison

nhdc Shameer voit son rêve d’obtenir un logement social s’envoler.

Shameer Mahamoodally attendait depuis 14 ans d’obtenir un logement social. Quand il a entamé ses démarches, les revenus de la famille étaient modestes. Depuis mari et femme ont avancé dans la vie, voilà maintenant que la NHDC leur répond qu’ils n’ont plus droit à ce type de logement, leurs revenus excédant Rs 20 000. 

C’est un sentiment d’injustice qu’exprime Shameer Mahamoodally, âgé de la trentaine et un habitant de Beau-Bassin. «  J’ai ouvert un compte PEL auprès de la NHDC depuis 2004. Ma femme et moi avions entamé des démarches pour obtenir une maison parce que nous louions une maison », explique ce soudeur. Il soutient qu’au moment de l’application, son salaire avoisinait Rs  6 000. « Entre-temps, notre situation professionnelle s’est améliorée pour ma femme et moi. Nous avons, tous les deux, obtenu de l’emploi dans une compagnie  », explique-t-il. « Un jour, j’ai été convoqué pour un entretien pour les maisons de la NHDC à Chebel. Les officiers m’ont réclamé un dépôt de Rs 70 000 pour être éligible à un logement de ce type », lâche Shameer Mahamoodally.

N’ayant pas les économies nécessaires pour effectuer un tel dépôt, il a eu recours à un emprunt bancaire pour satisfaire cette condition essentielle de l’organisme. Mal lui en a pris.

« Lorsque les maisons à Chebel ont été livrées, je n’ai pas été contacté. Alors que je passais dans les environs j’ai constaté que les maisons étaient habitées », lâche-t-il très amer.  « Je me suis rendu au bureau de la NHDC. Les officiers m’ont informé que je n’étais pas éligible à ces logements, car j’avais emprunté auprès d’une banque, et que mon salaire combiné à celui de ma femme dépasse désormais le seuil de Rs 20 000. De ce fait, je ne serais pas éligible à un logement social. Comment cela se fait-il, alors que j’attends depuis 2004 ? En 14 ans, il
est normal que ma situation financière s’améliore », se lamente Shameer. 

Plafond revu en 2014

Lors de son intervention, Gilles L’Entêté, directeur de la NHDC, a expliqué qu’une des premières conditions qui ont été revues au niveau de la NHDC, depuis 2015, est le critère des salaires, car il y avait énormément d’attente. D’où la décision d’étendre l’éligibilité des demandeurs jusqu’à un plafond de revenus de Rs 20 000.

« Je tiens à souligner que selon nos relevés, en 2008, ce monsieur avait été convoqué pour un entretien, idem en 2011, mais il n’avait pas les moyens financiers nécessaires pour effectuer un dépôt. En 2014, il a de nouveau été appelé et ses revenus étaient alors de Rs  18 000. Or en 2014, les lois n’avaient pas encore été modifiées. Désormais, les salaires du couple excèdent le plafond de Rs 20 000. Automatiquement, il n’est plus éligible à ce type de maisons selon les règlements en vigueur », conclut Gilles L’Entêté.