Xplik ou K

Drogue : recrutement sur les réseaux sociaux

drogue

Un jeune homme de 19 ans met en garde ceux qui cherchent un emploi contre un groupe de personnes qui recrutent des ‘marchands de drogue‘ sur les réseaux sociaux.

Il cherchait un emploi et a répondu à l’annonce suivante : « Ou pe rod enn travay ? Ou pena kalifikation ? Ou bizin kas ? Telefonn nou. Pa neseser ena lexperience. » Il affirme avoir appelé sur le numéro. Un rendez-vous a été fixé dans un centre commercial.

« Deux personnes sont venues à ma rencontre, mais elles m’ont fait comprendre qu’elles étaient dix à se déplacer. Je ne leur ai pas donné ma vraie identité, car dès que je les ai vus, j’ai eu très peur. »

Le jeune homme a été soumis à un interrogatoire serré. « Ils voulaient avoir beaucoup de détails sur ma vie personnelle, sur ma famille, etc.» Puis, ils m’ont expliqué que le ‘travail’ en question consistait à livrer des colis chez des individus.

« Nou travay zis ek bann individuel. Pena konpani », m’ont-ils expliqué. Ils ont indiqué que les colis étaient toujours bien ficelés et qu’il ne fallait jamais les ouvrir. « Si to ouver, to kiriosite pa pou amen twa lwin. Nou panse to fini konpran. Pa gayn traka personn pa pu may twa. Nou pou donn twa enn mobilet ek keson ek enn uniform. » Il toucherait entre Rs 1 000 à Rs 2 000 par jour. Avant de s’en aller, ‘les recruteurs ‘ n’ont pas manqué de le mettre en garde contre toute tentative de dénonciation.

L’annonce a été effacée et le numéro de téléphone attribué n’est plus opérationnel.