Live News

Drogue : la voie maritime privilégiée par des trafiquants

La voie maritime est de plus en plus privilégiée par des trafiquants de drogue. Les saisies de drogue via l’axe Madagascar/Maurice soulèvent encore une fois des interrogations.

Les autorités mauriciennes ne cessent de recueillir des informations qui démontreraient que des trafiquants utilisent la mer pour faire entrer de la drogue sur le territoire mauricien.

La dernière saisie remonte au lundi 22 avril, à Madagascar : 250 kilos d’héroïne destinés au marché mauricien ont été saisis.

Dans la foulée, deux personnes sur un hors-bord au large de Maurice ont été interceptées par le garde-côte national et des douaniers. Il s'agit d'un Mauricien et d'un ressortissant étranger qui ne peuvent expliquer de manière cohérente leur présence au large de Maurice.  

L’embarcation à bord de laquelle ils se trouvaient était sous haute surveillance et la police mauricienne a fait le rapprochement avec la saisie de lundi dans la Grande île. L'on se demande si ces deux personnes ne sont pas les skippers qui devaient ramener les 250 kilos d’héroïne à Maurice.

Autre cas enregistré au début de ce mois : un hors-bord avec deux skippers avaient été repérés au large du Morne. Ils avaient lancé un appel de détresse à des navires se trouvant dans les parages de Maurice et non aux autorités mauriciennes. A leur arrivé dans l’île, les deux hommes ont été arrêtés avec quelques doses d’héroïne. 

Il est un fait que l’autoroute de la mer est aujourd’hui la plus prisée car le contrôle par voie aérienne est devenu beaucoup plus rigoureux avec des équipements modernes.

Une série d’interpellations impliquant des skippers mauriciens depuis 2016 

40 kilos d’héroïne et une importante quantité de cannabis avaient été saisis à Ste-Rose à l’île de la Réunion. Trois skippers mauriciens ont été poursuivis dans cette affaire et l'un des accusés, Mike Brasse, avait révélé qu’il avait récupéré la drogue au large de La Réunion.

Depuis, il y a eu de nombreux cas. En octobre de l’année dernière, au large de Coin-de-Mire, à moins de 3 000 nautiques, un hors-bord, avec trois skippers à bord, sont interceptés avec 110 kilos d’héroïne.

Oumar Karrimbaccus, alias Tirania est soupçonné d'être le commanditaire de cette importante quantité de drogue. L’un des skippers devait révéler à la brigade antidrogue qu’il avait l’habitude d’accompagner le commanditaire présumé sans préciser le nombre de fois qu’il a effectué la traversée.

Deux autres cas qui interpellent 

Neufs marins pêcheurs mauriciens ont été interpellés à Madagascar en septembre 2016. Ils avaient affirmé que leur moteur était défectueux et que leur bateau avait dérivé vers la Grande île. A Maurice, trois d’entre eux ont été poursuivis pour blanchiment d’argent.

Il ne faut pas oublier le cas de Falee et Castor, deux Mauriciens portés manquants. Ces derniers avaient pris la mer sans avoir donné signe de vie depuis décembre dernier.

Entre 2016 et 2019, il y a eu sept grosses saisies de drogue entre Maurice, Réunion, et Madagascar par voie maritime.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more