Live News

Drogue dangereuse : Crystal Meth, la drogue des milieux huppés, fait du chemin à Maurice

Crystal Meth Les trafiquants ont l’intention de « casser » les prix initialement pour créer une dépendance à ce produit.

Ces deux dernières années, l’Adsu a saisi l’équivalent de Rs 44,6 millions de méthamphétamine, appelée également « Crystal Meth » aux USA et classée troisième drogue la plus dangereuse de la planète. Dénommée « drogue zombie » en Europe, elle est considérée comme le psychotrope présentant le potentiel destructeur le plus élevé. Les autorités locales s’inquiètent.

Au cours des six premiers mois de 2019, 240 grammes de Crystal Meth, d’une valeur de Rs 3,6 millions, ont été saisis par la brigade anti-drogue. Cette drogue, qui est de la méthamphétamine, se présente sous forme de poudre ou de cristaux. Plusieurs études internationales démontrent que le Crystal meth est la troisième drogue la plus puissante après le crack et l’héroïne. Elle est connue sous différents noms : drogue zombie, Yabaa, Speed, Crank, Crystal, Meth, Glass, Ice, Shabu et Tina, entre autres.

L’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu) estime qu’un gramme de Crystal Meth se vend de Rs 12 000 à Rs 15 000, ce qui n’en fait pas une drogue du pauvre, mais plutôt de la classe huppée, utilisée dans des parties par des fêtards. Si jusqu’à présent, de grosses saisies de Crystal Meth ont été faites sur le sol mauricien, en revanche aucun consommateur de cette drogue n’a été pris dans les filets de la brigade anti-drogue. Notre interlocuteur, un officier de l’Adsu, nous explique que cette drogue se vend par gramme et qu’un héroïnomane lambda peut difficilement se la payer. C’est la raison pour laquelle la drogue zombie n’est pas accessible aux coins de rue et l’Adsu ne voit jamais de toxicomane en sa possession.

Pour rappel, le 22 septembre 2016, deux policiers, le sergent Rooben Nair, garde du corps à la Very Important Persons Security Unit, et le constable Vijayen Moothoo ont été piégés alors qu’ils tentaient de vendre 36 g de méthamphétamine à des policiers à Vacoas. La valeur marchande était estimée à Rs 500 000. Les limiers, habitués à des saisies d’héroïne, sont tombés des nues en constatant que ce qu’ils avaient entre les mains était du Crystal Meth. Certains disent que cette saisie fut une première. La drogue, classifiée très néfaste, était d’une grande pureté. 

Depuis, beaucoup d’autres tentatives de faire entrer la méthamphétamine à Maurice ont échoué grâce à de grosses saisies. Rien qu’en 2017, l’Adsu a saisi 1,6 kilo de méthamphétamine, valant environ Rs 24,9 millions, tandis qu’en 2018, c’est une saisie de 1,4 kilo d’une valeur de Rs 15,6 millions qui a été effectuée. 

Le mercredi 7 août, du Crystal Meth a été saisi à la poste centrale de Port-Louis. Il s’agit d’un type de métamphétamine en cristaux, dont la valeur marchande est estimée à Rs 900 000. Le colis, en provenance de Grande-Bretagne, était destiné à un habitant de Mahébourg. Ce dernier n’est pas venu récupérer le colis. La brigade anti-drogue a ouvert une enquête. 

Certains travailleurs sociaux estiment que la méthamphétamine sur le marché, en provenance de Chine et même d’Europe, se vend de Rs 3 000 à Rs 5 000 le gramme et que les chiffres avancés par les autorités sont exagérés. L’un d’entre eux nous explique que des trafiquants ont l’intention d’inonder le marché avec le Crystal Meth pour créer une nouvelle addiction auprès des toxicomanes. « Zot malin, bann trafika la. Mem zot perdi dan pos, zot anvi fer bann drogue adapte zot avek sa nouvo prodwi la e livre sa par doz mem pri ki leroin. Apre, kan fini fat yen avek sa, lerla zot mont pri », déclare-t-il. 

Sollicité pour une réaction sur le Crystal Meth, Imran Dhanoo a, avant tout, remercié le travail formidable de l’Adsu et de la MRA en matière de saisies de drogue. Puis, il a précisé que le Crystal Meth est une méthamphétamine connue comme ATS (amphetamine type stimulants). La méthamphétamine est un stimulant puissant, agissant sur le cerveau en augmentant la sensation de plaisir, qui est alors semblable à celui procuré par la cocaïne. Après en avoir consommé, les utilisateurs se sentent, durant de nombreuses heures, pleins d’énergie et sûrs d’eux-mêmes. Certains l’utilisent également comme stimulant sexuel. Une fois l’effet de cette drogue passé, elle engendre de l’anxiété, de l’agitation et d’autres complications de santé. Si, à Maurice, il y a des consommateurs de méthamphétamine, par contre au niveau des centres, selon Imran Dhanoo, aucun cas de patient dépendant de la méthamphétamine n’a été enregistré. Il estime que c’est une drogue très dangereuse, utilisée plutôt par des consommateurs des middle et higher classes, des fêtards habitués à l’ecstasy ou à la cocaïne. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor