Faits Divers

Drame conjugal : Sewduth Bundhoo agresse mortellement sa femme

Mala Gungadoss n’avait jamais osé denoncer son époux à la police, selon ses proches.

Anita Gungadoss, 57 ans, est tombée sous les coups de son époux, Sewduth Bundhoo, 58 ans. Depuis des années, cette mère de famille aurait subi sans broncher la violence de celui qui partage sa vie. Le 29 mai, lors d’une énième agression, elle a été poignardée. Grièvement blessée, elle a rendu l’âme dans l’après-midi du mardi 4 juin. 

Sewduth Bundhoo est en détention. Il a reconnu les faits. Pour Akash et Sudhir, le fils et le frère d’Anita, cette situation est le résultat du tempérament violent de Sewduth Bundhoo. Depuis de nombreuses années, Anita aurait subi les coups et les injures de celui qu’elle a épousé religieusement.

« Li pena oken reyzon pou li bate », lâche Akash, 21 ans, son fils aîné. Sudhir, son oncle, abonde dans le même sens. « J’ai en maintes occasions demandé à Sudhir d’améliorer son comportement. Mais il ne changera jamais », raconte-t-il. Selon lui, à chaque fois que les choses n’allaient pas dans le couple, sa sœur venait passer quelques jours chez sa mère à Grand-Baie. 

Mais elle retournait toujours chez elle à la rue Sainte-Famille, à Roche-Bois. Akash explique également que son père s’en prenait également à lui et à son jeune frère de 16 ans. « On ne pouvait pas le raisonner quand il devenait violent. Il nous brutalisait », fait observer le jeune homme. « Mo bofrer inn deza met kouto anba lagorz so zenn garson », ajoute Sudhir.

Le drame s’est joué dans leur nouvelle maison en construction. Sewduth Bundhoo (en médaillon) est en détention.
Le drame s’est joué dans leur nouvelle maison en construction. Sewduth Bundhoo (en médaillon) est en détention.

« Linn tro subir. Kan koz ek Anita pou denonss so missie, li pa oule », dit un autre proche. Il y a deux semaines, elle aurait une fois de plus été agressée par son époux. « Elle est venue à Grand-Baie. Elle y a passé la fête des Mères. Après, son époux est venu la chercher et elle est repartie », relate-t-il.

Une fois chez elle, les coups et les cris auraient repris. « Lundi, j’ai une fois encore parlé à mon beau-frère. Mais il ne m’a jamais écouté », dit-il.  Le 29 mai, une dispute éclate. Sunil et son épouse étaient dans leur nouvelle maison en construction. C’est dans une des pièces que le drame a eu lieu. Sunil se serait jeté sur son épouse et l’aurait assenée de plusieurs coups de couteau. Elle aurait appelé à l’aide et se serait ensuite effondrée. 

« Je suis immédiatement venu pour voir ma mère. Nous avons appelé les secours. Ils ont mis du temps avant de venir. Ma mère se vidait de son sang. Nous avons dû insister auprès de la police pour qu’elle soit transportée à l’hôpital », explique Akash.

Anita a subi une délicate intervention, avant d’être admise aux soins intensifs de l’hôpital A. G. Jeetoo. La police a retrouvé un couteau ensanglanté sur le lieu de l’agression. Entre-temps, placé en état d’arrestation pour tentative de meurtre sur son épouse, Sewduth Bundhoo est passé aux aveux. « Mo mem kinn pik mo fam », a-t-il indiqué. Il a également dit avoir bu de la soude caustique pour se donner la mort. Ce que les proches de la victime rejettent. « Il a dit cela pour se défendre. Il a versé de la soude caustique sur ma sœur. Elle a été brûlée sur le haut du corps. Puis, il a fait semblant de vouloir se suicider », explique Sudhir.

L’autopsie a révélé qu’Anita a succombé à une hémorragie intracrânienne. L’époux répond d’une tentative de meurtre

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !