Economie

Dr Pramode Jaddoo (économiste): «2016, l’année de la dernière chance pour remettre l’économie sur les rails»

Dr Pramode Jaddoo
Rattraper le retard encouru en 2015, faire le pays redécoller et préparer l’économie pour les années à venir. Ce sont-là les défis que Maurice devra relever en 2016, analyse l’économiste Pramode Jaddoo. 2016 démarre sur les chapeaux de roues avec l’ouverture de MauBank. Quelles sont les perspectives pour les PME ? MauBank a un rôle très important à jouer en tant que ‘one-stop-shop’ pour les PME en termes de financement. Il faudra qu’elle fonctionne en toute transparence et flexibilité pour éviter qu’elle ne devienne comme la Banque de développement (DBM), qui a failli dans sa tâche. Les PME sont des moteurs de croissance et de création d’emplois. Si elles obtiennent l’aide dont elles ont besoin, elles peuvent contribuer à booster l’économie du pays.
Dans son discours de fin d’année, SAJ annonce le « redécollage économique » en 2016. Se dirige-t-on dans cette direction ? Il y a eu une année moratoire de redressement de l’économie. C’était un besoin nécessaire, car pour mettre en place une nouvelle économie, il fallait revoir les bases qui n’étaient pas solides. Aujourd’hui, le défi c’est de faire l’économie redécoller, de rattraper le retard encouru en 2015 et de préparer le pays pour les années à venir. 2016 est donc l’année de la dernière chance pour remettre l’économie sur les rails. C’est une année décisive et cruciale pour le pays. Si nous ratons ce redécollage, ce sera tragique pour l’économie mauricienne.
[blockquote]« Le second miracle économique doit devenir l’ambition de tous les Mauriciens »[/blockquote]
Statistics Mauritius prévoit d’ailleurs un taux de 3,9 %. A-t-on les moyens de réaliser une croissance de 4 % ? On aurait pu atteindre les 4 % s’il n’y avait pas le redressement de l’économie. Si on débloque plusieurs secteurs, le pays peut réaliser un taux de croissance de l’ordre de 4,2 % à 4,3 % en 2017. Le Premier ministre est plus que jamais convaincu que le pays peut réaliser un second miracle économique. Vos commentaires… Quand on avait annoncé le premier miracle économique, tout le monde croyait que c’était impossible à réaliser. Et pourtant, c’est devenu une réalité. Aujourd’hui, avec l’annonce d’un second miracle, il y a cette impression qu’on nous vend du rêve. Or, s’il y a une réelle volonté, on peut le réaliser, mais ce sera fait avec beaucoup d’efforts et de sacrifices. Toutefois, le gouvernement seul ne peut pas y arriver. Il faudra la participation de tout un chacun, non seulement le secteur privé, mais également de chaque Mauricien. Le second miracle économique doit devenir l’ambition de tous les Mauriciens. Quels sont les ingrédients nécessaires pour réaliser ce miracle ? Il faudra impérativement que les nouveaux secteurs annoncés comme l’économie bleue démarrent une fois pour toute. Il faudra parallèlement mettre en place des stratégies pour booster les secteurs traditionnels. Il faudra également aller de l’avant rapidement avec les projets tels que l’agrandissement du port et de l’aéroport, la création des Smart Cities, entre autres. Ce qui permettra de relancer la construction et de créer de l’emploi. En gros, il faudra la participation de tous les secteurs productifs pour réaliser le second miracle économique. Peut-on s’attendre à une amélioration ou une détérioration du pouvoir d’achat du Mauricien cette année ? Les prix commencent déjà à flamber sur le marché  mondial dû au décalage entre la production qui est en baisse et la demande qui est élevée.  Les prix augmentent aussi parce que les coûts de production ont grimpé. Il faudra donc s’attendre à une légère baisse du pouvoir d’achat.
Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !