Live News

Dr Joomaye : «Dorénavant plus personne en quatorzaine, ne sera autorisé à assister aux funérailles d’un proche»

Les Drs Zouberr Joomaye et Catherine Gaud ont été catégoriques ce jeudi après-midi 22 octobre, lors d’une conférence de presse au Bâtiment du Trésor : dorénavant, le ministère de la Santé n’accèdera à aucune demande d’autorisation d’une personne en quatorzaine pour assister aux funérailles d’un proche. Raison avancée : le nombre de ressources déployées par les autorités lors de ce genre de déplacement.

Selon le porte-parole du National Communication Committee ( NCC) : «Ena enn gros presions lor personel de la sante ».

Le Dr Zouberr Joomaye affirme aussi qu’il est difficile pour le ministère de la Santé de mobiliser autant de ressources.

« Se enn desizion lor leksperians ki nou finn gaynie », dit-il.

Le Dr Zouberr Joomaye confirme que depuis dimanche 18 octobre, deux passagers ont été autorisés à assister aux funérailles d’un proche « sur une base humanitaire ».

Le premier passager était une femme en quatorzaine. Le second est arrivé ce jeudi matin 22 octobre.

Le Dr Joomaye indique que cette personne avait effectué le test PCR à sa descente d’avion. « Sous la surveillance nou finn permet li al kot so fami avant al kot sant de karantenn, ekseptionelman lor enn baz imaniter ».

Le conseiller du Bureau du PMO a, cependant, assuré que les deux situations se sont bien passées.

Dr Catherine Gaud a, pour sa part, expliqué, qu’il n’y avait pas de risques, mais qu’en termes de moyen, cela s’avère compliqué. « Cela nécessite une mobilisation de deux membres du personnel du ministère de la Santé, soit un médecin et une infirmière ».

La première personne avait quitté le centre de quarantaine, accompagnée d’une Rapid Response Team.

Après avoir assisté à l’enterrement pendant une quinzaine de minutes, la femme est retournée en quatorzaine.

L’immunologiste précise aussi que toutes les mesures sanitaires ont été appliquées. Elle affirme aussi que pour le second passager, les résultats du test PCR ont été connus en l’espace de trois quarts d'heure. La personne a été placée dans une salle d’isolement, dit-elle , et « on a eu les tests avant qu’elle ne sorte».

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !