People

Dr Ally Soodin: un fils du sol qui veut œuvrer pour son pays

Dr Ally Soodin
Après avoir travaillé en Grande-Bretagne pendant plus d’une trentaine d’années, le Dr Ally Soodin espère pouvoir maintenant mettre ses compétences aux services de son pays natal. Expert en médecine légale, cela fait 38 ans maintenant qu’il a élu domicile au pays de Sa Majesté. Quand en 1978, il décide de se rendre en Grande-Bretagne pour des études supérieures, le Dr Ally Soodin (65 ans) ne savait pas encore qu’il s’y installerait pour toujours. Récemment de passage à Maurice, le Dr Ally Soodin raconte son cheminement avec beaucoup d’émotion. Cet enfant de Plaine-Verte, issu d’une famille modeste, ne s’est épargné aucun effort pour arriver là où il est aujourd’hui. « J’ai vu le jour dans la région de Saint-François Xavier à Plaine-Verte, un quartier où j’ai passé toute mon enfance. La vie n’était pas facile, mais on était heureux. » Moustapha, le père du Dr Ally Soodin, était pêcheur et sa mère Tahira, femme au foyer. Le couple a eu trois fils, qui ont bien réussi dans la vie. « Mon père a disparu en mer depuis 1988 et ma mère ne s’en est jamais remise. » L’expert en médecine légale a fréquenté l’école primaire Jean Lebrun et complété ses études secondaires respectivement aux collèges Islamic et Bhujoharry. « La précarité, qui régnait à la maison, n’a jamais été un obstacle pour l’éducation des enfants. En fait, c’est Hanifa, ma grand-mère paternelle, qui s’assurait que nous  ne rations pas les cours à cause d’un manque d’argent. Elle travaillait et aidait mes parents pour payer les frais de scolarité de mes frères et du mien. » Le père pêcheur faisait bouillir la marmite comme il peut. « Je m’étais alors fait une promesse de travailler dur pour réussir dans la vie et faire honneur aux sacrifices de mes parents et de ma grand-mère. » Après avoir quitté le collège, le Dr Ally Soodin a travaillé pendant deux ans avant de pouvoir mettre le cap sur la Grande-Bretagne. « J’ai consenti à beaucoup de sacrifices, mais ils ont été payants. » Il quitte le domicile familial pour s’envoler vers des lendemains meilleurs. « C’était un grand déchirement pour mes parents et mes frères. Nous étions soudés et partir aussi loin n’était pas une décision facile. D’autant qu’à cette époque, la communication n’était pas aussi facile. » Une fois sur place, la rage de réussir le motive tellement qu’il n’a depuis plus regardé en arrière. « Je me suis investi dans mes études.  Ce que je suis aujourd’hui, c’est à la force de la bénédiction de mes parents, de mon dur labeur et du soutien de ma famille », soutient l’expert en médecine légal.

Cheminement professionnel

Ally Soodin a décroché ses diplômes de BSc (Hons) et MBBS successivement en 1980. De 1980 à 1982, notre compatriote a travaillé à l’Edgware General Hospital dans le Middlesex. Détenant également un diplôme d’urologie, il est nommé ‘Senior House Officer’ de cette spécialité. Ayant des suites dans les idées, de 1984 à 1985, Ally Soodin va poursuivre ses études et décrocher le diplôme de MSc en Medicinal Chemistry. En effet, pendant neuf ans (1986-1994), il a travaillé pour le compte du ‘Medical  Research Council’ (MRC) de Londres avec à la clé, l’acquisition du diplôme de ‘Doctor of Philosophy’. Il est aussi détenteur d’un ‘Master of Business Administration’ (1989-1991) en ‘Health Policy, Strategy and Management’ de l’Université de Keele, au Staffordshire en Angleterre. Toutefois, de 1995 à 1997, le Dr Ally Soudin va terminer brillamment son parcours professionnel comme scientifique au ‘Forensic Science Service’ (FSS) de Birmingham. Notre compatriote a travaillé comme ‘Overseas Medical Director-Patient Services’ de 1998 à 2001. De 2002 à 2005, il a agi comme ‘Managing Director’ pour l’organisation ‘Optimum Healthcare  International’ de Watford, entre autres. Marié, il est père de trois filles.
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !