Live News

Double noyade à Rivière-des-Anguilles - Le frère de Roddy Pottayya : « Zame li ti pou swisid li ou zet limem dan delo » 

Une semaine après, les circonstances entourant le décès de Mitra Bungaroo et de Roddy Pottayya restent floues.

Une semaine après la double noyade de Roddy Muthada Pottayya, 35 ans, et de Mitra Bungaroo, 34 ans, survenue dans un lac à Senneville, Rivière-des-Anguilles, leurs proches attendent toujours des éclaircissements concernant les circonstances entourant ce drame. Les corps de ces deux amis, qui étaient infirmiers à l’hôpital de Souillac, ont été repêchés le 16 janvier.

Les frères de Roddy Pottayya sont rentrés de France, le 20 janvier. Robby, 40 ans, et Ronny, 38 ans, souhaitent avoir des réponses. « Zame li ti pou al swisid li ou zet limem dan delo », soutient l’aîné des trois frères.

Il ajoute que Roddy avait une peur bleue de l’eau. « Je suis venu en vacances à Maurice à plusieurs reprises. Roddy m’accompagnait à la plage, mais il n’entrait jamais dans l’eau. Il avait une frousse de l’eau. Il ne voulait pas apprendre à nager », indique Robby.

Le jeune infirmier, qui a grandi à Quatre-Bornes, est décrit comme un hard worker. « Il a toujours travaillé dur et avait à cœur d’aider son prochain », confie son frère aîné. Des qualités qu’il mettait au service des malades. « Li ti touzour dispoze pou ed dimoun. Mem kan li fatigue, li ti kapav fer plizir sift », affirme le quadragénaire. 

Et ces derniers temps, avec la pandémie, il ne rechignait pas à la tâche. « Avec la pandémie de Covid-19, il travaillait constamment. Des fois, il m’expliquait par texto qu’il devait enchaîner trois services à la suite pour pallier le manque de personnel. Quand il rentrait à la maison, il était exténué », indique Robby.  

Celui-ci se rappelle la dernière fois qu’ils se sont échangé des messages. « C’était le 6 janvier. Je lui ai souhaité la bonne année. Il m’a dit qu’il était heureux. Il avait fait acquisition d’une voiture neuve, deux jours auparavant. Il a ajouté que je pourrais l’utiliser quand je viendrais à Maurice », se souvient-il. 

Pour les deux frères de Roddy Pottayya, celui-ci a été victime d’un acte malveillant. « Il ne savait certes pas nager, mais il était très intelligent. C’était quelqu’un qui trouvait toujours des solutions aux situations les plus compliquées. Son amie avait des soucis et elle voulait lui en parler. Il était prévu qu’il aille la déposer chez elle. Ils se sont retrouvés dans ce lieu retiré. Si son amie était tombée à l’eau, il aurait trouvé un autre moyen de la secourir. Je ne crois qu’il se serait jeté à l’eau. Il aurait au contraire cherché une branche ou aurait recherché de l’aide », avance le frère aîné.

Depuis qu’ils sont rentrés au pays, Robby et Ronny Pottayya remuent ciel et terre pour obtenir des réponses. « Nous demandons à la police d’approfondir les recherches. Nous sommes convaincus qu’ils n’étaient pas seuls », dit Robby.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !