Live News

Double attentat à Christchurch : les funérailles du Mauricien prévues ce mercredi

Mohamad Moosid Mohamedhossen, qui fait partie des 50 victimes des attentats de Christchurch, s’était installé en Nouvelle-Zélande il y a deux ans.

L’identité du Mauricien Mohamad Moosid Mohamedhossen a été confirmée le mardi 19 mars. Il est bel et bien l’une des victimes des attaques terroristes perpétrées vendredi dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande. Son corps ne sera pas rapatrié à Maurice, même si les autorités mauriciennes ont mis leurs services à disposition.

Mohamad Moosid MohamedhossenMohamad Moosid Mohamedhossen, 54 ans, figure bel et bien parmi les 50 victimes des attaques terroristes perpétrées vendredi dernier dans deux mosquées à Christchurch. Les proches du Mauricien, qui étaient arrivés en Nouvelle-Zélande dimanche, en ont été informés le mardi 19 mars 2019, tout comme le ministère des Affaires étrangères à Maurice. Ses funérailles ont lieu ce mercredi à 16 heures (ce qui correspond à 7 heures à Maurice ;  NdlR).

C’est l’ADN qui a parlé. Disparu depuis les attentats, la famille était dans le doute. Une fois sur place, elle a subi des prélèvements. Les experts néozélandais les ont comparés avec l’ADN des victimes qui n’avaient pas pu être identifiées jusqu’ici. Cet exercice a permis d’ôter tout doute.

Mohamad Moosid Mohamedhossen se trouvait bel et bien dans une des deux mosquées prises pour cibles par les terroristes. Il a succombé à ses blessures. Le Mauricien était installé en Nouvelle-Zélande depuis deux ans. Originaire de Vacoas, il avait mis le cap sur ce pays pour des raisons professionnelles. Il y exerçait comme directeur de la société 3D Graphics Ltd.

Les frais d’obsèques sont pris en charge par les autorités néo-zélandaises. Il se trouve que chaque famille a reçu un don de 10 000 dollars néozélandais sous l’Accident Compensation Cooperation Scheme pour aider dans les démarches. La dépouille de Mohamad Moosid Mohamedhossen reposera au Christchurch Memorial Park Cemetery qui se trouve à Linwood. Une partie du parc a été aménagée spécifiquement pour y enterrer les cinquante victimes.

Parallèlement, des officiers du bureau du Premier ministre mauricien et du National Security Service (NSS) ont pris l’avion pour Paris mardi soir. Ils participeront à une réunion de crise suivant les attentats de la Nouvelle-Zélande. D’autres pays seront aussi représentés. L’objectif affiché de cette réunion au sommet est d’établir un état des lieux exhaustif sur l’essor des « extrémistes » prônant la supériorité de la race blanche et sur les retombées des attaques mortelles de Christchurch.


Collendavelloo : « Nous ne reculerons pas devant la violence »

Après avoir eu la confirmation du décès tragique de Mohammed Moosid Mohamed Hossen, Ivan Collendavelloo a commenté l’affaire le mardi 19 mars 2019. C’était durant de la conférence organisée à Ébène dans le cadre du World Water Day. C’est un « moment extrêmement douloureux », a déclaré le vice-Premier ministre et ministre des Services publics.

« L’identification n’a pas été faite visuellement mais uniquement par des moyens scientifiques », a-t-il expliqué avant de préciser : « Ces événements nous choquent, d’autant que la Nouvelle-Zélande est connue comme un havre de paix et de tranquillité ainsi que pour son harmonie raciale. Et elle continuera de l’être… Nous ne céderons pas à la panique… Nous ne reculerons pas devant la violence. » Ivan Collendevalloo a souligné que les autorités mauriciennes se tiennent à la disposition des proches de la victime s’ils souhaitent rapatrier la dépouille de Mohammed Moosid Mohamed Hossen à Maurice.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • KFC