Actualités

Don de sang: un acte charitable inestimable

Donner son sang peut sauver des vies. En marge de la Journée mondiale du don de sang, observée le mardi 14 juin, faisons le point sur ce geste qui n’a pas de prix. Ils sont nombreux les Mauriciens qui vivent, voire survivent, grâce aux dons de sang. Parmi, ceux qui doivent subir une intervention chirurgicale ou encore qui sont atteints d’anémie héréditaire et autres maladies sanguines. Certains ont besoin de transfuser régulière, soutient le Dr Janaki Sonoo, responsable de la Banque de sang. Elle ajoute que des patients sous chimiothérapie ont aussi besoin de transfusion sanguine, car ils ont tendance à devenir anémiques. De plus, le nombre d’accidents de la route continue à prendre l’ascenseur. Par conséquent, la demande en pintes de sang pour soigner les blessés a aussi connu une hausse.

[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"19258","attributes":{"class":"media-image wp-image-33103","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"300","height":"360","alt":"Dr Janaki Sonoo"}}]] Dr Janaki Sonoo

 

Les pintes de sang collectées ont une durée de vie de 35 jours. Ainsi, souligne notre interlocutrice, il faut régulièrement renouveler le stock de la Banque de sang. Le Dr Janaki Sonoo évoque d’autres raisons qui ont mené à une hausse de la demande en pintes au fil des années. « De plus en plus de Mauriciens souffrent de maladies qui nécessitent des traitements poussés et s’accompagnent de transfusions sanguines », dit-elle. Chaque jour, la Banque de sang a besoin d’un stock de 125 à 150 pintes pour répondre à la demande, tant pour les patients des hôpitaux que pour ceux des cliniques privées. « Les personnes qui veulent faire don de leur sang peuvent se rendre dans les unités de collecte dans les hôpitaux régionaux , entre 9 heures et 15 heures en jours de semaine, et de 9 heures à 12 h 30 le samedi. Nous allons aussi vers le public à travers nos caravanes. Le donneur doit être en bonne santé et avoir un taux d’hémoglobine acceptable », indique-t-elle.

Risque zéro

Toutes les pintes de sang recueillies sont soumises à des analyses, notamment pour confirmer le groupe sanguin du donneur et pour déterminer si le sang est infecté ou pas (VIH et hépatites). « Ces analyses, nous les faisons à chaque fois, même dans le cas des donneurs réguliers », précise le Dr Sonoo. Pour donner son sang, il faut avoir entre 18 et 60 ans. Toutefois, les jeunes de 17 ans peuvent le faire avec l’autorisation de leurs parents. Les donneurs réguliers qui sont toujours en bonne santé après 60 ans peuvent continuer à faire don de leur sang jusqu’à l’âge de 65 ans, mais sur avis médical. « Doivent éviter de faire don de leur sang les personnes ayant des comportements à risque, comme les utilisateurs de drogues injectables et ceux qui ont plusieurs partenaires sexuels », poursuit notre interlocutrice. Dans le cas de ceux qui se sont fait tatouer, « nous devons nous assurer qu’ils n’aient aucune infection avant d’accepter leur sang. C’est pour cela que nous leur demandons de revenir après six mois s’ils viennent de s’offrir un tatouage ». Une infection a une window period, explique le Dr Janaki Sonoo. C’est-à-dire qu’il se pourrait qu’elle ne soit pas détectée lors des analyses des pintes de sang. C’est pour cela que la Banque de sang recommande aux donneurs d’être honnêtes en évitant de faire don de leur sang s’ils savent qu’ils sont atteints d’une quelconque infection. Cela, afin de ne pas contaminer les bénéficiaires de transfusions sanguines. « Le risque zéro n’existe pas. Nous rassurons, toutefois, les patients à l’effet que nous prenons toutes les dispositions nécessaires pour limiter les risques de contamination à travers la transfusion sanguine », assure-t-elle.  


   

Rajesh Seewoosaha: « Certains sont frustrés parce qu’ils n’obtiennent rien en retour »

[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"19259","attributes":{"class":"media-image wp-image-33104","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"300","height":"360","alt":"Rajesh Seewoosaha"}}]] Rajesh Seewoosaha

 

Ce n’est pas toujours évident de motiver les Mauriciens à faire don de leur sang, soutient Rajesh Seewoosaha, porte-parole de l’Association of Blood Donation Organisers (ABDO). Depuis quelques années, l’ABDO organise des collectes à travers le pays, de concert avec la Banque de sang. « Il y a encore des gens qui ont peur des aiguilles et c’est ce qui les décourage à faire don de leur sang. Certains n’ont pas le temps de se rendre dans un hôpital. C’est pour cela que nous allons vers eux, dans leur localité. De plus, ils sont nombreux à ne pas être conscients de l’importance de cet acte. Certains donneurs sont aussi frustrés parce qu’ils n’obtiennent rien en retour », explique-t-il. C’est ce qui a poussé l’ABDO à proposer des examens médicaux gratuits aux donneurs lors des collectes afin de les motiver. [row custom_class=""][/row]  


   

Le sommeil essentiel pour la santé de l’enfant

L’American Academy of Sleep Medicine a établi la durée nécessaire du sommeil pour les enfants et adolescents selon leur âge. « Le sommeil est essentiel pour une vie saine et il est important de promouvoir les bonnes habitudes dès la petite enfance », a déclaré le Dr Shalini Paruthi, pédiatre et membre de l’académie. De manière régulière et pour favoriser une bonne santé, les nourrissons de quatre à 12 mois devraient dormir 12 à 16 heures par jour (y compris les siestes). Les bébés âgés de un à deux ans devraient privilégier un temps de sommeil de 11 à 14 heures, siestes incluses. Les enfants de trois à cinq ans devraient dormir 10 à 13 heures chaque jour, incluant les siestes, et de 9 à 12 heures par jour pour ceux âgés entre 6 et 12 ans. Les adolescents de 13 à 18 ans devraient, eux, dormir 8 à 10 heures par jour et, ce, de manière régulière. Avoir le nombre d’heures de sommeil recommandées de manière régulière favorise une meilleure santé. Cela améliore l’attention, le comportement, l’apprentissage, la mémoire, l’humeur, ainsi que la qualité de la vie et la santé mentale et physique. Source : Internet  

  • Ed nou pou kont ou!

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !