Live News

[Document] Economic Dialogue : voici le discours de Padayachy dans son intégralité

Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, a donné le coup d'envoi d'un Economic Dialogue ce mercredi 7 octobre à l'hôtel Hennessy Park, Ebène. (📷 Warem Marie)

«Pour l’année 2020, nous nous attendons à une très forte contraction économique à 13% du PIB. En 2021, la croissance devrait cependant, et bien heureusement, rebondir. Le PIB pourrait ainsi croître jusqu'à +9%l’année prochaine. Je peux vous assurer que la situation aurait été bien pire si le Gouvernement n’avait pas agi de façon proactive tant sur le plan sanitaire qu’économique. Je tiens à souligner que Maurice figure parmi les 7 pays au monde à être cités par l’OMS pour sa bonne gestion de la crise» : propos du ministre des Finances, Renganaden Padayachy, lors de l'ouverture d'un Economic Dialogue avec des représentants des secteurs public et privé à l'hôtel Hennessy Park ce mercredi matin 7 octobre.

Le Grand argentier a saisi de cette occasion pour revenir sur les différentes mesures prises par le gouvernement pour la relance de l'économie dans le sillage de la crise économique découlant de la pandémie de Covid-19.

Renganaden Padayachy rappelle que le gouvernement a déployé «le Wage Assistance Scheme et le Self-Employed Assistance Scheme, pour lesquels 12 milliards de roupies ont été déboursées au profit de 450 000 actifs». «J’ai déjà annoncé, que si cela s’avérait nécessaire, nous poursuivrons ces aides pour le secteur du tourisme jusqu’en juin 2021», affirme-t-il.

Et d'ajouter que «pas plus tard qu’hier, Maurice s’est hissé à la 21ème place mondiale de Heritage Foundation Index 2020 qui mesure la liberté économique à travers le monde». Le pays, dit-il, se trouvait à la 25e place l'année dernière.

«Nous sommes classés premier en Afrique, tout comme dans le classement Ease of Doing Business 2020 de la Banque Mondiale. Ce sont des indicateurs qui ne trompent pas», indique le Grand argentier.

Ci-dessous le discours de Renganaden Padayachy dans son intégralité :

Mercredi 7 octobre 2020, Ebène

Forum d’échanges avec les associations du secteur privé

 « Le nouveau ne sort pas de l’ancien, mais apparaît à côté de l’ancien. »
Joseph Schumpeter

***

M. Dev Manraj, Secrétaire financier,

M. Kona Yerukunondu, Premier Vice-Gouverneur de la Banque de Maurice,

M. Hemraj Ramnial, Président de l’EDB,

M. Ken Poonoosamy, Directeur Général intérimaire de l'EDB,

Représentants du secteur public et de la communauté des affaires,

Amis de la presse,

Mesdames et Messieurs,

Bonjour à tous,

C’est un grand plaisir pour moi d’ouvrir cette première session d’échanges entre les représentants des autorités publiques et ceux des associations du secteur privé.

Je vous remercie chaleureusement d’avoir répondu présents à notre invitation.

L'objectif de cette journée est clair.

Il est de vous donner la possibilité à vous, chers représentants des organisations du secteur privé, de me faire directement part des défis et des opportunités qui se présentent actuellement à vous.

Et cela dans vos secteurs respectifs.

Je crois que c’est important, alors que nous traversons une crise sans précédent, de continuer à avancer ensemble vers un objectif commun.

De par mon parcours notamment, j’ai toujours été très sensible à ce dialogue entre secteurs public et privé.

Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que, pas plus tard qu’hier, Maurice s’est hissé à la 21ème place mondiale de Heritage Foundation Index 2020 qui mesure la liberté économique à travers le monde.

Nous étions 25ème l’an dernier.

Nous sommes classés premier en Afrique, tout comme dans le classement Ease of Doing Business 2020 de la Banque Mondiale.

Ce sont des indicateurs qui ne trompent pas.

Pour maintenir cet avantage concurrentiel, nous devons passer le cap de la crise.

Et je crois que le partenariat public-privé en sera une condition nécessaire.

Mesdames et Messieurs,

Il ne fait aucun doute que ce forum d’échanges revêt une importance capitale, qui plus est dans le contexte actuel.

Il va sans dire que nous sommes dans une situation tout à fait exceptionnelle.

Le titre donné par le FMI à son dernier rapport en date de juin 2020 est particulièrement évocateur :

« A Crisis Like No Other, An Uncertain Recovery ».
Maurice, économie ouverte, subit bien entendu les effets de cette crise sans pareil.

En effet, pendant 10 semaines, soit la grande majorité du second trimestre 2020, la population mauricienne a été confinée.

En termes économiques, nous évaluons que chaque semaine de confinement a un coût équivalent à 1,5 points de PIB.

Pour l’année 2020, nous nous attendons à une très forte contraction économique à 13% du PIB.

En 2021, la croissance devrait cependant, et bien heureusement, rebondir.

Le PIB pourrait ainsi croître jusqu'à +9%l’année prochaine.

Je peux vous assurer que la situation aurait été bien pire si le Gouvernement n’avait pas agi de façon proactive tant sur le plan sanitaire qu’économique.

Je tiens à souligner que Maurice figure parmi les 7 pays au monde à être cités par l’OMS pour sa bonne gestion de la crise.

Ce que nous visons, c’est la réussite de notre réouverture au travers d’une stratégie efficace, maîtrisée, systématique et scientifique, d’où notre approche par phase.

Mesdames et Messieurs,

Nous vivons une grande période d’incertitudes, c’est vrai.

Il s’agit aujourd’hui de trouver des solutions innovantes pour confirmer la reprise.
Cela a toujours été la stratégie de ce Gouvernement et cela le restera.

Depuis le début du confinement, et même après sa levée, le Gouvernement mauricien s’est montré très attentif aux besoins du secteur privé.

Premièrement, nous avons déployé le Wage Assistance Scheme et le Self-Employed Assistance Scheme, pour lesquels 12 milliards de roupies ont été déboursées au profit de 450 000 actifs.

J’ai déjà annoncé, que si cela s’avérait nécessaire, nous poursuivrons ces aides pour le secteur du tourisme jusqu’en juin 2021.

En outre, il y a également eu la mise en place de la Mauritius Investment Corporation, la MIC, dont le capital d’investissement s’établit à quelque 80 milliards de roupies.

J’ai été informé que certains de vos membres sont d’ailleurs en discussion pour en bénéficier.

Enfin et surtout, permettez-moi de rappeler que le Gouvernement, au travers de son Plan de Relance, a mis quelque 180 milliards de roupies au service de l’économie, dont :

    104 milliards de roupies pour les secteurs productifs à commencer par le manufacturier, le tourisme et l’agro-alimentaire,

    40 milliards de roupies pour la construction, et

    30 milliards de roupies pour la santé et l’éducation.

Mesdames et Messieurs,

Jamais l’État ne s’est autant mobilisé pour ses entreprises.

Cette mobilisation est ancrée dans la philosophie de notre Premier Ministre.

Une philosophie de justice sociale et de croissance inclusive.

Car nous savons que derrière l’urgence économique se cache le facteur humain, c’est-à-dire des centaines de milliers d’hommes et de femmes qu’il faut, coute que coute, maintenir en activité.

Nous partageons à cet égard une responsabilité commune.

Mesdames et Messieurs,

Des signes de reprise économique sont là. Et je suis persuadé que plusieurs d’entre vous pourront les corroborer.

Les derniers chiffres des recettes de TVA s’établissent à environ 7 milliards de roupies pour la période de juin à août 2020, soit peu ou prou le même niveau que pour la période correspondante en 2019.

Autre indicateur de la reprise de l’économique mauricienne, les transactions bancaires sont en hausse.

A titre de comparaison, le montant des transactions bancaires en ligne est passé de 324 millions de roupies enJuillet 2019 à 358 millions de roupies en Juillet 2020.

Dans la même veine, entre juin 2019 et juin 2020, les immatriculations de véhicules neufs et importés ont aussi augmenté de 9,52 %.

Mesdames et Messieurs,

Le Budget 2020-21 contient de nombreuses mesures pour accélérer la reprise de l’activité économique et je vous encourage à inciter les opérateurs à tirer profit de ces dispositions.
Nous avons introduit plus de 150 mesures pour assurer notre relance économique.
Oui, je le répète, 150 mesures.

Parmi ces 150 mesures de la relance, nous trouvons :

a.    Pour le secteur manufacturier et les entreprises tournées vers les exportations – 14 mesures dont les dispositions suivantes :

iii.    Exigence de 30 % d’achat local pour les marchés publics des ministères et des entités gouvernementales

vii.    ISP Ltd. soutiendra financièrement les entreprises qui fabriquent des produits sanitaires tels que les désinfectants, les EPI, les masques, les produits de lavage des mains et les dispositifs médicaux

viii.    Les frais de port et de manutention seront supprimés de juillet à décembre 2020 et réduits de 50 % de janvier 2021 à juin 2021.

ix.    Extension du Freight Rebate Scheme pour les exports vers l’Afrique et du Trade Promotion and Marketing Scheme pour les exportations vers le Japon, l'Australie, le Canada et le Moyen-Orient

b.    Pour l'agro-industrie et la sécurité alimentaire – 20 mesures dont les dispositions suivantes :

ii.    Mise en place d'une banque foncière numérique centralisée accessible au public - The Land Bank of State and Private Agricultural Land - dans le cadre de Landscope (Mauritius) Ltd, en tant que plate-forme permettant de mettre en relation les propriétaires fonciers avec des producteurs agricoles potentiels. Environ 20 000 arpents seront bientôt répertoriés.

iii.    Les petits planteurs possédant jusqu'à 10 acres de terres agricoles seront autorisés à convertir jusqu'à 10 % de leurs terres à des fins résidentielles et commerciales, sous réserve de l'approbation de Landscope (Mauritius) Ltd.

iv.    Landscope (Mauritius) Ltd, avec le soutien de la MIC, acquerra des terres agricoles privées.

vii.    Augmentation de la subvention pour l'achat de semences de 5.000 MUR à 25.000 MUR par tonne pour la production de pommes de terre et d'oignons

x.    La DBM va accorder des prêts préférentiels à 0,5% par an aux entreprises touchées par le Covid-19

xi.    Pour la récolte de canne à sucre de 2020 :

1. prix garanti de 25 000 MUR par tonne pour les 60 premières tonnes de sucre

c.    Pour la Construction et immobilier – 15 mesures dont les dispositions suivantes :

i.    Projets d'infrastructures publiques

1.    12 milliards de MUR pour 12 000 de logements sociaux

2.    7,5 milliards de MUR pour le Barrage de la Rivière des Anguilles

ii.    Stimuler la construction privée

4.    Extension du Construction of Housing Estate Scheme et de l’Acquisition of Newly Built Dwellings Scheme pour une période supplémentaire de 2 ans. La limite sera portée de 6 millions de MUR à 7 millions de MUR par propriété

d.    Pour les Petites et moyennes entreprises – 14 mesures dont les dispositions suivantes :

i.    La DBM fournira 10 milliards de MUR aux entreprises et coopératives en détresse

ii.    Prêts à un taux préférentiel de 0,5% par an par entreprise jusqu'à un maximum de 10 millions MUR

iv.    Augmentation de la subvention pour la certification par Made in Moris de 5.000 MUR à un maximum de 50.000 MUR

v.    Les PME certifiées "Made in Moris" bénéficieront d'une marge de préférence de 40 % pour les marchés publics contre 30 % pour les autres

ix.    L'ISP Ltd subventionnera 50% de la commission d'affacturage par facture pour les PME.

xii.    Une subvention de 15% sur le coût des actifs jusqu'à un maximum de 150.000 MUR dans le cadre du DBM Enterprise Modernisation Scheme

xiii.    Le Cooperatives DEvelopment Fund accordera une subvention pouvant atteindre 50 000 MUR aux coopératives pour :

1.    L'achat de bétail

2.    Acquisition d'équipements pour la production alimentaire

e.    Pour les Soins de santé et biotechnologie – 15 mesures dont les dispositions suivantes :

i.    Mauritius Investment Corporation investira dans la production de produits pharmaceutiques, de dispositifs médicaux et d'EPI par le biais d'un PPP

v.    Les centres de R&D pharmaceutique bénéficieront des incitations suivantes :

1.    Exonération de la TVA sur les matériaux de construction,

2.    Exonération de la TVA sur l'acquisition de matériel spécialisé,

3.        Double déduction sur les dépenses de R&D

f.    Pour l’Économie bleue – 7 mesures dont les dispositions suivantes :

i.    La MIC investira dans des joint-ventures de pêche et dans l'ensemble de la chaîne de valeur

ii.    Introduction d'un inland aquaculture scheme avec :

1.    Congé fiscal de 8 ans

2.    Exonération des droits et de la TVA sur les équipements

g.    Pour les Services financiers – 15 mesures dont les dispositions suivantes :

3.    Un cadre de société à capital variable offrant une structure d'entreprise flexible sera introduit pour compléter la panoplie existante de structures de fonds d'investissement disponibles.

4.    Émission de Sukuks par la Banque de Maurice

5.    Un cadre pour les obligations bleues et vertes de la Banque de Maurice

6.    Un nouveau cadre pour réglementer la banque en ligne, la banque privée et la gestion de patrimoine pour les banques

7.    Un marché spécialisé au SEM pour les PME et les start-ups

8.    Un marché du capital-risque sera créé à la SEM pour les start-ups et les PME.


h.    Pour la Culture et création – 8 mesures dont les dispositions suivantes :

i.    19 millions de MUR pour financer le Covid 19 Action Plan et soutenir les concerts virtuels

ii.    15 millions de MUR pour les événements dans le cadre du "Calendrier culturel".

iii.    35 millions de MUR pour la préservation et la réhabilitation des sites historiques et culturels

i.    Pour le Tourisme – 10 mesures dont les dispositions suivantes :

v.     Introduction d'un Apar thotels Scheme pour permettre aux hôtels de vendre une partie de leurs unités existantes sous forme d'appartements individuels

vi.    Invest Hotel Scheme pour permettre aux propriétaires d'occuper leurs unités pendant une période de 90 jours au lieu de 45 jours

viii.    Les titulaires de licences de la Tourism Authority et de la Beach Authority seront exemptés du paiement des droits de licence pendant une période de 2 ans

ix.    Les loyers des hôtels situés sur les terres de l'État seront supprimés pour le prochain exercice financier

x.    La subvention de 50 % sur la location des terres de l'État dans le cadre de l’Hotel Reconstruction and Renovation Scheme sera portée à 100 % pendant 2 ans jusqu'au 30 juin 2022

j.    Pour les Industries axées sur l'innovation et la connaissance – 7 mesures dont les dispositions suivantes :

i.    Création du Data Technology Park à Côte d'Or qui comprendra 12 centres multisectoriels spécialisés

iv.    Pour faciliter l'accès à l'éducation par l'apprentissage en ligne, le gouvernement investira quelque 100 millions de MUR dans la mise en place d'un réseau local sans fil dans 155 écoles secondaires à Maurice et à Rodrigues.

vi.    Pour encourager les 500 premiers établissements du monde à créer des campus à Maurice, les mesures d'incitation suivantes sont prévues :

1.    Un congé fiscal de 8 ans

2.    Exonération de TVA sur les technologies de l'information et les technologies permettant l'apprentissage en ligne.

k.    Pour Rodrigues et îles éparses – 3 mesures dont les dispositions suivantes :

i.    La creation d’une antenne de l’EDB à Rodrigues

ii.    Un nouveau navire pour desservir les routes Maurice - Rodrigues et autres îles périphériques


l.    Pour l’Ouverture – 14 mesures dont les dispositions suivantes :

i.    Permanent residence permit - Durée de validité prolongée de 10 à 20 ans

ii.    Occupation permit (OP)

1.    Validité étendue de 3 ans à 10 ans renouvelable (toutes les catégories)

iii.    OP pour Investisseurs

1.    Le montant minimum de l'investissement est réduit de 100 000 USD à 50 000 USD

iv.    OP pour Professionnels

1.    Investissement dans d'autres entreprises sans restriction de participation autorisée

2.    Le salaire mensuel minimum pour les services financiers, la fabrication de produits pharmaceutiques, les dispositifs médicaux et l'industrie alimentaire est ramené de 60 000 MUR à 30 000 MUR  


m.    Pour Le développement durable – 15 mesures dont les dispositions suivantes :

i.    2 milliards de MUR seront transférés au National Environment Fund afin de financer les actions identifiées dans "Les Assises de l'environnement

n.    Pour l’Énergie – 7 mesures dont les dispositions suivantes :

1.    Un Medium Scale Distributed Generated (MSDG) scheme pour un maximum de 10 MW afin de permettre aux bénéficiaires de produire de l'électricité pour leur propre consommation et de vendre le surplus au réseau national.

2.    Installation de l'équivalent de 25 MW de panneaux solaires sur les toits des bâtiments publics et résidentiels.

3.    Le CEB renewable energy scheme pour les organisations religieuses sera étendu aux ONG et aux institutions caritatives.

Mesdames et Messieurs,

Dans toute crise, il existe des opportunités à saisir.

Que ce soit en créant ou en se réinventant.

Cette réalité doit nous interloquer et nous pousser à trouver les solutions adéquates pour assurer la pérennité de notre réussite économique et sociale.

Permettez-moi de citer l’un des plus grands économistes des crises, Joseph Schumpeter qui disait « Le nouveau ne sort pas de l’ancien, mais apparaît à côté de l’ancien, lui fait concurrence jusqu’à le ruiner. ».

Je crois dans le partenariat public-privé, dans le dynamisme de notre secteur privé et dans notre capacité à vous accompagner pour créer notre nouvelle normalité économique.

Mesdames et Messieurs,

Chers représentants du secteur privé,

Je suis à votre écoute pour entendre vos challenges, vos perspectives et vos projets à venir.
Merci de votre attention.

 

   

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !