Défi Zen

DJ Latu : «I am a cool girl»

Elle est originaire des Pays-Bas.

Un concept qui sort de l'ordinaire. C'est ainsi que DJ Latu décrit son événement 'A Latu Thing' prévu pour le samedi 8 février au Shotz, à Flic-en-Flac. Âgée de 22 ans, elle est plébiscitée auprès des adolescents. Elle souhaite préparer son premier album. 

Vêtu d'un soutien-gorge sport gris et d'un bermuda de la même couleur, DJ Latu se présente à la réception de l’hôtel RIU Le Morne. Ses longs cheveux blonds sont encore humides. Son sourire fait remonter ses verres fumés. DJ Latu ne souhaite pas dévoiler son vrai prénom. « La Djette que je suis et la personne que je suis sont différentes. La Djette est de nature très joyeuse et animée. Sinon, je suis une personne très détendue. I am a cool girl  », explique DJ Latu. 

Originaire de Rotterdam aux Pays-Bas, elle en est à sa deuxième visite à Maurice. 

Sa première fois remonte à décembre 2019. Elle a été invitée par la direction de Shotz. « J'ai eu l'occasion de visiter l'île. Elle est magnifique », dit-elle. Avant cette invitation, elle concède qu'elle ne savait pas qu'elle avait des fans à Maurice. Leur accueil lui a fait chaud au coeur. Pour les événements prévus, lors de cette deuxième visite, elle promet des spectacles époustouflants au public. « Il n'y a que du bon son et de bonnes vibrations qui les attendent », souligne DJ Latu. 

DJ Latu prépare une belle soirée, ce samedi 8 février.
DJ Latu prépare une belle soirée, ce samedi 8 février.

Concernant ses fans mauriciens, elle explique que cela fait du bien d'être appréciée pour sa musique, surtout parmi les jeunes. « Je veux inspirer les gens. Je dirai à mes fans de ne pas se laisser décourager et d'écouter leur coeur », dit-elle. 

Agée de 22 ans, elle a intégré l'univers du deejaying depuis qu'elle a 15 ans. À l'âge de 8 ans, elle décide de devenir Djette. 

« Un jour, j'appréciais les morceaux remixés par mon DJ préféré. La musique m'a tellement plu que je me suis dite que ce serait dans ce domaine que je ferai carrière », se souvient notre interlocutrice. Elle concède toutefois que les débuts ont été difficiles, car mixer de la musique n'est pas aussi simple qu'elle croyait. Elle s'entraîne pendant des heures sur son « DJ Set ». Si elle n'est pas satisfaite du premier morceau, elle réessaye.

Après maintes reprises, elle est tout près d’abandonner. « Je commençais à me dire que le deejaying n'était pas fait pour moi. Mais la passion pour la musique m'a motivée pour ne pas laisser tomber », raconte cett aînée d'une fratrie de trois. 

Elle se perfectionne. Puis, l'opportunité de jouer devant un public se présente. À 18 ans, elle termine sa scolarité et n'opte pas pour des études tertiaires. « Je sentais que je n'étais pas faite pour les études. Je voulais tout simplement être Djette. J'ai compté uniquement sur l'aide de mes parents », explique-t-elle. Elle confie que beaucoup n'ont pas cru en son talent. « J'ai tout fait par moi-même. Personne ne veut m'aider ». Et pourquoi ? « Je pense que certains sont jaloux », répond-elle. Elle compte deux morceaux à son actif, cela en featuring avec Zit Mooi et Billen Zien. 

Elle se démarque grâce à son style. « Pour se faire un nom dans le deejaying, il faut avoir un style unique », explique-t-elle. Elle avoue que le fait qu'elle ne soit pas féminine, la rend différente des autres Djettes. Elle ajoute qu'elle doit avoir entre 30 à 40 tatouages et nous les montre sur ses deux bras, ses deux jambes, sa nuque, son cou et derrière ses oreilles. 

De bons projets 

Pour concocter ses morceaux mixés, elle se laisse influencer par une variété de genres, notamment Afrobeat et Latin. 

Durant son temps libre, DJ Latu aime se détendre en compagnie de ses amis. Elle réitère son souhait d'être une inspiration pour les autres. « Faites ce que vous aimez ou souhaitez faire. Si on vous dit que vous ne pouvez pas le faire, trouvez un moyen de leur prouver le contraire », lance-t-elle.

Avant de venir à Maurice, DJ Latu est allé jouer à Curaçao, en Amérique du Sud. Elle tient à remercier Sharon de Shotz de l'avoir invitée pour une présentation à Maurice. « She deserves all the love », dit-elle, le sourire aux lèvres. 

À l'avenir, elle veut visiter plusieurs pays et de travailler sur une variété de morceaux, mais souhaite aussi vivement collaborer avec d’autres artistes. 
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP