Actualités

Divorce d’Android et Huawei : les conséquences pour les utilisateurs de smartphones Huawei

huawei Les utilisateurs des smartphones Huawei sont dans le flou.

Les utilisateurs mauriciens et du monde entier de smartphones Huawei sont dans le flou. Google ne fournira plus l’Operating System (OS) Android au second constructeur mondial de smartphones. Le point sur les conséquences pour les utilisateurs.

La guerre commerciale entre les Américains et Huawei monte d’un cran, et ce sont les millions d’utilisateurs de smartphones de la marque chinoise qui en sont les victimes. Selon l’Agence France Presse (AFP), la firme américaine Google a annoncé, le dimanche 19 mai 2019, qu’elle n’équipera plus les smartphones Huawei avec son système d’exploitation (OS) Android, le plus utilisé dans le monde.

Ceux qui possèdent les smartphones Huawei ne pourront plus mettre à jour leur OS. À Maurice, cela représente environ deux appareils sur 10, selon le bureau local de Huawei. La firme chinoise assure néanmoins, dans une correspondance adressée au Défi Quotidien, qu’elle continuera de fournir les mises à jour sécuritaires et d’assurer le service après-vente des smartphones vendus ou en stock chez les revendeurs.

Quant aux futurs smartphones, ils pourraient bénéficier d’une version Open Source, mais sans les applications de Google (Gmail, YouTube et Chrome). Huawei pourrait également équiper ses smartphones d’un autre OS. La marque serait en train d’en développer un.

« Nous allons continuer de construire un écosystème durable de logiciels avec l’objectif de fournir la meilleure expérience pour tous les utilisateurs à travers le monde », commente Huawei.

De son côté, Android confirme, sur Twitter, que les utilisateurs de smartphones Huawei continueront de bénéficier de services comme Google Play et Google Play Protect. Mais la firme ne donne pas d’indication sur la disponibilité des autres applications.

Pour Loganaden Velvindron, informaticien et membre fondateur du groupe cyberstorm.mu, il faut attendre les prochains développements pour mieux comprendre les conséquences pour les utilisateurs de smartphones Huawei. « Tout dépendra d’un éventuel compromis entre Huawei et le gouvernement américain. Pour le moment, les utilisateurs peuvent continuer d’accéder à la boutique d’applications de Google, Play Store. Il faudra voir dans les jours à venir si ce sera toujours le cas », explique cet interlocuteur.

La décision de Google de bannir Huawei de ses partenaires découle d’une interdiction du gouvernement des États-Unis auprès des entreprises américaines de télécommunications de travailler avec des « sociétés étrangères jugées dangereuses pour la sécurité nationale. »

Washington accuse tout particulièrement Huawei de servir d’espion pour le gouvernement chinois. Les compagnies de télécommunications américaines devront par exemple se passer de la filiale de Huawei spécialisée dans l’équipement pour déployer leur réseau de téléphonie mobile de cinquième génération (5G).

Plus de puces Intel, Qualcomm et Broadcom pour Huawei

Huawei devra aussi se passer des puces américaines. Selon Bloomberg, qui cite des personnes proches du dossier, plusieurs fournisseurs américains majeurs comme le géant des micro-processeurs Intel, le fabricant de puces Qualcomm ou encore Broadcom ont informé leurs employés qu'ils cesseraient, eux aussi, de fournir Huawei jusqu'à nouvel ordre. La firme Huawei a affirmé que cela n’aura pas d’impacts négatifs sur elle, car elle développe ses propres puces. « Nous nous sommes déjà préparés à cela », déclare Ren Zhengfei, CEO de Huawei.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !