Faits Divers

Dispute conjugale : l’épouse d’un policier menace de faire exploser la maison 

Un policier, qui craint pour sa sécurité et celle de ses enfants, a porté plainte à l’encontre de son épouse le vendredi 15 novembre. Il l’accuse d’avoir voulu faire du mal à leurs enfants et d’avoir essayé de faire exploser la maison, située dans un faubourg de la capitale,  avec une bonbonne de gaz.

Dans son récit fait à ses collègues, le policier âgé de 46 ans a expliqué qu’il a vécu cinq ans en concubinage avec sa compagne. Il a eu deux enfants en bas âge. En 2018, ils se sont mariés civilement, mais leurs relations ss sont détériorées au fil des mois et ils font face à des soucis conjugaux. 

Le jeudi 14 novembre, une dispute a éclaté à la maison. « Elle a parlé de mon travail et  elle s’est énervée», raconte le policier. Il a ensuite expliqué que son épouse voulait le chasser du domicile conjugal. Elle lui a lancé au visage des jurons et lui a dit : « Mo le to kit sa lakaz la ek to aller ». Le ton est ensuite monté. « Elle a pris notre enfant par le cou et je le lui ai arraché des mains », a-t-il relaté dans sa déposition. La situation s’est envenimée et le policier a été menacé par sa femme. Cette dernière lui a dit : « Koma to dormi, mo pou coupe to likou, coupe likou mo garson ek mo licou meme avec enn couto ». Puis, aux petites heures du vendredi matin, son épouse a tenté de le chasser de la maison une nouvelle fois : « Prend to bane zafer aller ».

Tandis que la discussion s’est poursuivie, l’épouse s’est dirigée vers la cuisine. « Elle a pris une bonbonne de gaz et a ensuite ouvert le régulateur. Puis, elle a coupé le raccord et a pris une allumette pour y mettre le feu », a expliqué le policier. Ce dernier a pu intervenir pour l’en empêcher et il a fermé le régulateur. Cependant, il n’a pas été capable de calmer son épouse qui lui aurait signifié son intention de commettre l’irréparable.  « Si to pas aller aster la, mo pou prend bebe et moi ek  nou pou zett lecorps par la fenet !». Le policier n’a eu d’autre choix que de quitter les lieux et d’aller prévenir ses collègues. Désormais, il dit redouter la réaction de son épouse et craint qu’elle ne mette ses menaces à exécution. Une enquête est en cours.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019