Faits Divers

Disparition en mer de Warren Wong : les débris du speed boat retrouvés

Warren Wong Tong Débris du speed-boat et Warren Wong Tong.

La National Coast Guard met tout en œuvre pour retrouver Warren Wong Tong, 22 ans, disparu au large de Péreybère depuis vendredi. Lors des recherches menées, lundi matin, les officiers ont récupéré des débris du speed boat dans lequel le jeune skipper et son ami Donovan Bastien, 27 ans, se trouvaient au moment du drame.

Désormais, les policiers veulent comprendre pourquoi les deux hommes sont sortis en mer en temps cyclonique. Un directeur de compagnie, spécialisé dans l’entretien de bateaux, a été interrogé samedi. Ce responsable, domicilié à Péreybère, est arrivé accompagné de son avocat, Me Segaren Veeramundar.

Il a indiqué aux enquêteurs que son entreprise offre ses services aux particuliers, propriétaires de bateau. Sa tâche se résume à leur entretien et à leur amarrage. Vendredi, Maurice était en alerte cyclonique II, il a expliqué avoir plusieurs bateaux à gérer, dont celui des jeunes gens.

« Je leur ai demandé de me rendre le service de ramener le bateau de Péreybère à Grand-Baie », a-t-il déclaré aux policiers. En cours de route, le malheur a frappé. Non loin de l’hôtel Melville, le speed-boat a été heurté par une forte houle qui l’a fait chavirer. Les deux amis sont tombés à l’eau. Donovan Bastien n’a pas revu le speed-boat, mais il a entendu son ami qui l’appelait pour lui demander s’il allait bien. Ils se sont pris par la main, mais une seconde houle les a séparés. Donovan n’a plus revu Warren. Il a nagé avec difficultés jusqu’à la plage de Péreybère et a alerté la garde-côte. Au terme de son audition, le directeur de compagnie a été autorisé à partir.
Les débris du speed boat retrouvés lundi seront examinés. Pour les proches de Warren Wong Tong, l’attente est insoutenable. Aldo, le père du jeune homme, a les yeux rivés sur l’horizon depuis vendredi. Il garde espoir de retrouver son fils.

« J’attends et je garde espoir, voilà plus de 48 heures que je ne ferme pas l’œil. » L’enquête placée sous la supervision de l’ACP Dawoonarain se poursuit.