Live News

Disparition d’un adolescent à Montagne Jacquot - Sharmeen, la sœur : «C’est louche, on ne nage pas avec un casque de moto»

C’est à Montagne Jacquot que l’ado (photo à dr.) a disparu. La sœur (photo à gauche) trouve cette disparition étrange. C’est à Montagne Jacquot que l’ado (photo à dr.) a disparu. La sœur (photo à gauche) trouve cette disparition étrange.

Hyder, un jeune de 17 ans, est porté disparu dans les eaux houleuses de Montagne Jacquot depuis le samedi 7 décembre. Fait étrange : les recherches ont permis de retrouver ses savates et surtout son casque de moto près d’une cave. D’où le fait que sa sœur trouve « étrange » qu’il ait nagé avec son ‘helmet’.

C’est dans la soirée du samedi 7 décembre que la National Coast Guard (NCG) a été alertée d’une disparition en mer. Les opérations de recherche avec l’aide de la Dog Unit, du Groupement Intervention de la Police Mauricienne (GIPM) et du Fast Interceptor Boat (FIB) de la NCG ont été effectuées. Tôt, dimanche matin, les recherches ont repris et un plongeur de la NCG a même été blessé. « La mer la telma move e sityasion la bien difisie, ena ban vag kat met », confie l’un des plongeurs.

Du côté des proches du disparu, c’est le choc. « Ena kitsoz lous, dimounn pa al naze ek helmet ». Propos de Sharmeen, la sœur d’Hyder. Les recherches du GIPM) et des membres de l’Helicopter Squadron se sont poursuivies dans la journée du dimanche 8 décembre. Hormis des éléments de l’Helicopter Squadron et du GIPM, ils étaient assistés des plongeurs de la MARCOSS de la National Coast Guard, mais en vain. La police a cependant retrouvé les savates et un casque de moto que portait la victime. Le casque se trouvait dans l’eau près d’une cave.

La peur au ventre

Un adolescent, qui accompagnait la victime, a été entendu par la police. Ce jeune habitant de la localité a expliqué avoir pris la fuite après que son ami ait disparu sous les flots, car il aurait pris peur. Il explique qu’ Hyder et lui s’étaient rendus sur les lieux pour une baignade, mais alors qu’ils se trouvaient dans l’eau, à un moment, Hyder avait disparu. Il explique avoir quitté les lieux et n’avoir pu raconter la vérité aux proches de son ami. Sans préciser par quel moyen il est rentré chez lui.

Plus de 24 heures depuis la disparition de l’adolescent de 17 ans, Sharmeen, la sœur, a déclaré au Défi Media Group que l’ami de son frère lui aurait expliqué qu’il avait laissé le jeune adolescent en cours de route, sur le chemin du retour. « Sak fois zot sorti zot retourn ansam, linn dir mwa mo frer pou vini la , me mo pann retrouv mo frer. Lin koz manti. Kouma helmet ek savat ti dan delo ? ».

Elle se demande pourquoi l’ami ne lui a pas dit la vérité concernant le drame. Ce n’est que dans la soirée du samedi 7 décembre que l’ami a expliqué à ses proches qu’Hyder avait disparu en mer. Sharmeen dit prendre cette version avec des pincettes. « Si enn vag inn pran mo frer, tou le de zot ti ansam, kouma li pann al ansam dan delo ? » s’interroge-t-elle.

Sharmeen raconte qu’Hyder avait l’habitude de faire des sorties avec son ami et également voisin. Elle se demande aussi sur comment la chaîne de son frère a été récupérée abandonnée.

Dans la soirée du samedi 7 décembre, ce sont les frères et sœurs du disparu qui ont découvert la motocyclette du jeune homme à Montagne Jacquot. Sharmeen a aussi déclaré que des effets personnels appartenant à son frère, soit ses savates, un T-Shirt ainsi que son casque ont été retrouvés en mer.


Ces « dark spots » pour les noyades

En cette période de fêtes de fin d’année, les autorités secouristes sont sur le pied d’alerte. Nombreux sont les jeunes vacanciers qui se rendent à la plage ou encore des bassins et cascades pour des moments de détente. Certains endroits qualifiés de « dark spots » pour les baignades attirent toutefois les jeunes en quête d’une montée d’adrénaline, qui peut s’avérer fatale dans beaucoup de cas.

Le bassin Eau-Bleue, endroit très prisé par les jeunes pour des moments de détente entre amis ou encore des parties de beuverie, a témoigné de pas mal de tragédies. Le bassin, attrayant pour un plongeon, a vu plusieurs noyades, notamment dans les cascades. Les régions telles que Montagne Jacquot, Sept Cascades, Le Souffleur, Eau-Bleue à Cluny, les cascades Balfour et le lagon dans le Sud du pays, sont des endroits jugés comme étant des « dark spots » pour des parties de baignade.

Durant la période de vacances scolaires et la période festive de fin d’année, plusieurs appels de secours sont dirigés vers l’Information Room de la police pour des opérations de sauvetage. Les endroits mentionnés sont très prisés par les jeunes adolescents pour des sorties entres amis. « Le thrill (frisson) que ces endroits apportent, vu les dangers qui y existent, attire les adolescents en quête d’adrénaline », soutiennent nos sources proches d’une unité de secours.

Avis d’expert

Un expert secouriste dans ce domaine conseille aux jeunes de s’assurer que plusieurs facteurs sont respectés pour leur propre sécurité. Voici ses recommandations :

  • Si vous ne savez pas nager, ne vous aventurez pas dans ces endroits, jugés incertains ou encore dangereux.
  • Lors des sorties entre amis, il est primordial qu’il y ait au moins un bon nageur dans le groupe et surtout quelqu’un qui dispose de connaissances de base en premiers secours.
  • Il est conseillé de s’équiper d’un Flottable Device, notamment des bouées, entre autres.
  • La consommation de repas copieux, d’alcool ou encore de produits stupéfiants avant une baignade est très risquée.
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !