Live News

Disparition de cannabis au FSL - enquête du CCID : Un policier épinglé

Le colis, contenant une certaine quantité de cannabis, envoyé au FSL était vide lorsque les scientifiques l'ont réceptionné.           Le colis, contenant une certaine quantité de cannabis, envoyé au FSL était vide lorsque les scientifiques l'ont réceptionné.

C'est une affaire qui fait grand bruit aux Casernes centrales, même si c'est traité dans la plus grande discrétion. Le Central Criminal Investigation Department (CCID) a procédé à l'arrestation d'un policier affecté au Forensic Science Laboratory (FSL), la semaine dernière. 

Cela dans le cadre d'une enquête visant à faire la lumière sur les circonstances entourant la disparition d'une certaine quantité de cannabis dans un colis expédié par l'Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu) au laboratoire du FSL, à Réduit. 

Le policier fait l'objet d'une enquête pour vol et a été placé en détention dans une cellule dans un poste de police sur le littoral nord de l'île. Il a retrouvé la liberté sous caution, le 2 décembre. 

Le colis saisi par l'Adsu lors d'une opération en février 2019 avait été envoyé à la FSL pour des fins d'analyses. Mais, le colis était vide lorsque les scientifiques au sein du FSL l’avaient réceptionné. L'alerte avait alors été donnée et le QG de l'Adsu avait été informé de la situation. C'est alors que le CCID a été informé pour mener une enquête. Des images de caméras CCTV avaient alors été récupérées pour le visionnage. 

Au total 22 pouliahs de cannabis et quatre rouleaux de cette même drogue avaient été saisis et envoyés au FSL, à l'issue d'une opération réalisée par une équipe de la brigade antidrogue basée aux Casernes centrales. Les procédures avaient été suivies et le colis expédié à la FSL. L'enquête du CCID a vu les auditions de plusieurs éléments de l'Adsu dans cette affaire. Les policiers ayant participé aux opérations, ceux responsables de l'Exhibit Room au sein de l'Adsu tout comme ceux ayant transporté le cannabis saisi à Réduit pour les analyses.  

Le CCID a ensuite procédé à l'audition de ceux responsables de la réception de l'enveloppe scellée au laboratoire du FSL, et des images de caméras CCTV visionnées ont aidé les enquêteurs à voir plus clair. Les différents officiers et membre du personnel du laboratoire d'analyse scientifique de Réduit ont aussi été interrogés dans cette affaire. 

Jusqu'ici lors de son interrogatoire, très peu d'informations transpirent sur les dires du policier. Le bureau du commissaire de police suit cette affaire de très près. Du côté du Police Press Relation Office (PPRO), on confirme qu’une enquête est actuellement en cours au sein du Central CID. Mais pour l’heure, on ne peut avancer plus de précisions pour le bon déroulement de l’exercice. 

Pas de disparition dans la saisie de 135 kg d’héroïne 

Il n’y a pas eu de disparition dans l’affaire des allégations de la disparition de 16 kg d’héroïne. Après la saisie de 135 kilos d’héroïne dans des sableuses à pression, les limiers de la brigade antidrogue avaient fait deux pesées. Une première fois dans un entrepôt au port et une seconde à son quartier général aux Casernes centrales, avant la mise sous scellés de la drogue. Aucune différence n’avait été notée, alors que le poids affiché au FSL lors de l’analyse de l’héroïne avait indiqué 119 kg, soit 16 kg de moins. Pour expliquer cette disparité, la thèse du poids de l’emballage avait été évoquée, mais cela ne semble pas convaincre.
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !