Politique

Discrimination raciale : les commentaires de l’ONU passent mal

Soodesh Callichurn. Soodesh Callichurn.

Le rapport du comité sur la discrimination raciale ne fait pas l’unanimité. Soodesh Callichurn, Zouberr Joomaye et Joe Lesjongard étaient face à la presse, samedi. Outre ce rapport, ils ont commenté l’actualité politique. Le Parti travailliste (PTr) et le Mouvement militant mauricien (MMM) en ont pris pour leur grade.

Dans la bataille juridique pour les Chagos, Soodesh Callichurn a souhaité bonne chance au ministre Mentor (déjà à La Haye) et au Premier ministre. Il a salué, par la même occasion, l’opposition solidaire du gouvernement sur ce dossier.

Le comité sur la discrimination raciale a publié son rapport et parle aussi des travailleurs étrangers. Soodesh Callichurn reconnaît que « le gouvernement fait des efforts pour améliorer la vie des travailleurs étrangers ». Le document critique l’état des dortoirs des travailleurs. Le ministre Callichurn a souligné que « des inspections sont effectuées avant d'octroyer les permis pour les dortoirs ». « Nos inspecteurs, dit-il, s'assurent que les dortoirs sont aux normes. Nous allons venir avec une Foreign Workers Card avec les données sur les travailleurs (voir texte plus loin). S’il y a des fraudes, nous allons sévir. »

Le MMM, ajoute Soodesh Callichurn, « n’est pas sérieux à en juger par les déclarations de Paul Bérenger lors des congrès. Les déçus par le MMM peuvent nous rejoindre au MSM. Nos portes sont ouvertes. » Il a aussi parlé de Navin Ramgoolam et de son congrès « flop » à Triolet. « Ses agents ont même été réprimandés », dit-il. Le ministre a affirmé que Navin Ramgoolam dit qu'il changera la vie des gens en 10 jours. « Souvenez-vous de 2005. Il a promis de changer la vie des gens en 100 jours. Demain, il viendra dire qu'il peut changer votre vie tout de suite... Il a eu trois mandats pour le faire. Nous ne pouvons prendre cet individu au sérieux.  Nous avons changé la vie des gens avec la pension, le salaire minimum et plusieurs autres mesures. »

Joe Lesjongard a, pour sa part, parlé du rapport du comité sur la discrimination raciale des Nations unies. Ce qui est important, selon le député, « c’est le fait que nous sommes une jeune nation et un peuple vivant en harmonie ». Il a expliqué que le rapport reconnaît que le judiciaire a pris les mesures pour accélérer les affaires devant la justice. Or, Joe Lesjongard a affirmé que l'Attorney General a fait comprendre au comité que les données ethniques des prisonniers ne sont pas compilées. Par contre, les données sur l’appartenance religieuse des prisonniers sont conservées pour leur permettre de pratiquer leur religion. Au sujet de la Commission Caunhye, il a expliqué que le gouvernement attend le rapport de la commission pour prendre des actions. Toutefois, selon lui, il a été constaté que quand Ameenah Gurib-Fakim était en poste, « les gens qui l'entouraient et la conseillaient avaient un agenda pour nuire au gouvernement et au Premier ministre. »