Actualités

Discours-programme - Pravind Jugnauth : «On doit continuer à transformer le pays»

Pravind Jugnauth

Le Premier ministre a réagi après la lecture du discours-programme vendredi soir. « Le gouvernement a la volonté de continuer à transformer le pays », dit Pravind Jugnauth. Il s’en est aussi pris aux membres de l’opposition qu’il a qualifiés de « komik ».

Selon Pravind Jugnauth, le programme du gouvernement sera étalé sur cinq ans.

« C’est un programme dans les grandes lignes. Cela comprend le changement qu’on souhaite apporter. On doit continuer à transformer le pays. Nous faisions partie du précédent gouvernement et il faut assurer la continuité », a-t-il dit. Le chef du gouvernement s’est attardé sur la hausse de la pension de vieillesse.

« Aujourd’hui, l’engagement c’est que, d’ici la fin de ce mandat, le montant passera à Rs 13 500 », a-t-il ajouté.

Le financement des partis politiques et la réforme électorale ont aussi été abordés. Pour Pravind Jugnauth, ce n’est pas parce que les lois relatives à ces deux sujets n’ont pas été votées lors du précédent mandat qu’il faut les oublier. « On veut venir avec une loi sur le financement des partis politiques. Le projet de loi sera présenté et les membres de l’opposition devront assumer leurs responsabilités. »  

Dans tout système d’éducation, il faut passer par des examens et cela requiert à coup sûr un minimum de niveau. Il ne faut pas se leurrer ou se contenter de dire des absurdités, soutient le Premier ministre. Concernant les cinq ‘credits’, Pravind Jugnauth dira : « C’est un niveau qui prépare l’enfant. On veut donner plus d’opportunités aux jeunes. Pour cela, il faut avoir un certain niveau. Je veux que nos jeunes aspirent à l’éducation, à la connaissance et à l’intelligence et ne se contentent pas de la médiocrité ». Il laisse entendre que son gouvernement n’a « aucun agenda pour fermer les collèges privés ».

L’opposition « komik »

Les membres de l’opposition sont des « komik », a martelé Pravind Jugnauth. « Les ‘komik’ vous font rire. C’est dommage et cette comédie ne fait pas rire. Ils ont boycotté la lecture du discours-programme. Ils disent que nous avons truqué les élections et qu’ils ne reconnaissent pas ce gouvernement. Nous sommes illégitimes, selon eux. J’espère qu’ils seront constants dans leur raisonnement. Si nous sommes illégitimes, je vais voir ce qu’ils vont faire, le lundi 3 février, à l’ouverture des débats. Quand le Parlement va siéger le mardi, vont-ils poser des questions à un gouvernement qui a truqué les élections ? » s’est-il demandé.

Xavier-Luc Duval, leader du PMSD : « Notre absence est symbolique»

« Notre absence est symbolique. Nous montrons ainsi que nous ne sommes toujours pas d’accord avec ces élections truquées. Puis, il s’agit du discours-programme d’un gouvernement contre lequel 63 % de la population ont voté. Nous comptons participer pleinement aux débats sur ce discours-programme. Par rapport à l’unité au sein de l’opposition, on verra où cela va nous mener”. La division profitera au gouvernement, alors que l’harmonie profitera à la population ».


Lutte contre la drogue

Le gouvernement se dit conscient du problème du trafic de drogue dans le pays. Le programme 2020-2024 verra l’équipe de l’Adsu être renforcée, sur le plan des ressources humaines et des logistiques. La modernisation des zones aéroportuaires et du port verra aussi une amélioration du système pour combattre le trafic de drogue.

Contrôle aux frontières

Un système pour le contrôle de l’accès aux frontières mauriciennes sera mis sur pied pour résoudre certains problèmes. Dans cette optique, l’Immigration Act sera revue, tout comme la Mauritian Citizenship Act.

L’ASP Hector Tuyau, syndicaliste de la police, accueille favorablement les mesures annoncées dans le discours-programme en ce qui concerne le l’ordre et la paix. « La réhabilitation et le traitement des drogués sont une bonne chose. On avait fait mention de ce problème lors des auditions à la Commission sur la drogue », lâche l’ASP.

La mise sur pied d’une « Land Division » à la Cour suprême

Le président de la République, Prithvirajsing Roopun, a annoncé la mise sur pied d’une Land Division à la Cour suprême pour traiter des cas d’expropriation. Cette annonce avait déjà été faite en juin 2019 lors du Budget présenté par Pravind Jugnauth. Le président de la République a également annoncé l’introduction d’un nouveau cadre juridique pour le Land Use and Planning. De plus, il a souligné la mise en place d’une  Land Research & Monitoring Unit pour s’occuper des cas allégués de dépossession de terre.

Selon Me Tawheen Choomka, la mise sur pied d’une Land Division sera certes une grande réforme dans le judiciaire. Elle estime que le plus gros challenge demeure sans équivoque la mise en œuvre et l’exécution de ce projet.  

Infrastructures publiques : nouvelle autoroute dans l’Est et élimination des ronds-points

  • En sus des cinq terminaux urbains déjà promis par le gouvernement dans le cadre du projet Metro Express, il se propose d’étendre le concept dans les grands villages.
  • Don de Rs 100 000 ‘one off’ pour les taximen quand ils achètent ou renouvellent leur véhicule.
  • Une nouvelle autoroute, la M4, pour relier l’aéroport au Nord en passant par la côte Est.
  • Élimination graduelle des ronds-points pour les remplacer par des « by-pass » et des autoponts.
  • L’aéroport sera transformé en un « regional logistics and aviation hub ». La capacité aéroportuaire passera de 4 à 8 millions de passagers. Une « airport city » et un « cargo village» seront également développés.
  • Le port sera transformé en un hub maritime et de logistiques « connectant l’Europe, l’Afrique et l’Asie ». Le gouvernement compte implémenter le schéma-directeur pour développer le port.
  • Prise de nouvelles initiatives pour minimiser l’impact des inondations sur la population, les biens fonciers et l’agriculture.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !