Actualités

Discours-programme - Monde du travail : le congé de paternité passe à un mois

C’est l’une des mesures phares dans le discours-programme. Le congé de paternité, qui était de cinq jours, passera à un mois. Une décision qui divise.

Les futurs pères peuvent se réjouir. Ils auront droit non pas à cinq jours de congé, mais à un mois. Une mesure que les syndicats accueillent favorablement, mais avec quand même quelques réserves. « C’est un bon départ. C’était une de nos revendications. On avait, toutefois, demandé trois mois. Mais, un mois c’est déjà une bonne chose. Souhaitons qu’on progresse davantage sur ce plan », commente Reeaz Chuttoo, le porte-parole de la Confédération des travailleurs du secteur privé.

Du côté de la Fonction publique, le syndicaliste Rashid Imrith insiste que le congé de paternité ne soit pas dilué dans les autres congés. « Cela ne vaudrait pas la peine si l’employé en question voit ses autres congés être réduits par la suite », souligne-t-il. Rashid Imrith salue cependant l’initiative. « Le père disposera de plus de temps pour prendre soin de son nouveau-né. C’est aussi une incitation qui encouragera les couples à avoir des enfants d’autant plus que nous avons une population vieillissante qui grandit. Il faudrait, dans la même foulée, mettre en place d’autres mesures telles qu’un Breastfeeding Leave à titre d’exemple », recommande Rashid Imrith.

Une mesure « exagérée »

Que pense-t-on de cette mesure dans le milieu patronal ? L’industriel François de Grivel ne mâche pas ses mots. « C’est une mesure qui me paraît exagérée. Je peux comprendre l’importance d’un père dans l’accompagnement de son enfant, mais une telle durée peut perturber les entreprises », soutient François de Grivel. Ce mois de congé peut, ajoute-t-il, « gêner » la productivité et la performance des activités économiques. « Je ne trouve pas que c’est une mesure raisonnable pour le pays. Qu’on passe de cinq jours à six jours, nous pouvons le considérer, mais une telle longueur de temps ne me paraît pas très sérieux », ajoute l’industriel.

Cette mesure sur le congé de paternité est bien partie pour faire couler beaucoup d’encre.

Ces autres mesures sur l’emploi

  • Des mesures  pour encourager l’emploi des jeunes dans le public et le privé.
  • Le gouvernement s’assurera que le pays dispose d’un bassin de compétences pour accompagner le développement du pays. Dans cette optique, on apportera davantage d’incitations aux femmes, étrangers et à la diaspora mauricienne pour qu’ils intègrent le marché du travail.

Les congés auxquels les salariés ont droit

  • 20 local leaves; 2 special leaves; 15 sick leaves  
  • 14 semaines de congé de maternité pour les femmes
  • 3 jours de congé en cas du décès d’un proche avec lequel vous avez des liens de sang (mère, père, époux, sœur, etc.)
  • 3 jours si vous mariez votre enfant ou si vous vous mariez.  
  • Vous avez droit également à des congés si vous êtes juré ou si vous êtes sportif et que vous participiez à une compétition.
  • Des vacation leaves de 30 jours après chaque cinq ans.

Le saviez-vous
La moitié des congés appartient à l’employeur, l’autre moitié à l’employé. Les congés non pris sont remboursés. Quant aux congés maladies non pris, ils pourront être cumulés jusqu’à un maximum de 90 jours. L’employé y aura droit s’il est admis ou doit subir une intervention.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !