Défi Zen

Diksha Shadden Ujoodha : être la voix des sans-voix

Diksha Shadden Ujoodha Diksha Shadden Ujoodha, 22 ans, est présentatrice, styliste, mannequin et vlogeuse.

Elle est retournée à Maurice pour poursuivre sa carrière dans les médias et dans la mode. Après avoir été animatrice radio en Afrique du Sud pendant ses années universitaires. Diksha Shadden Ujoodha,  revient sur son parcours comme présentatrice et de vlogeuse et nous parle de ses projets.

Elle n’est pas de celles qui ont froid aux yeux. Diksha Shadden Ujoodha, 22 ans, est présentatrice, styliste, mannequin et vlogeuse. Née d’un père mauricien et d’une mère sud-africaine, ses parents se sont rencontrés à l’époque de l’apartheid, nous raconte-t-elle. « En 1996, je faisais partie de la première génération de 'Born free kids' en Afrique du Sud. Avec mon frère, nous avons grandi dans un environnement multiculturel. »

Pendant ses années d’étudiante, Diksha vouait un vrai amour pour les arts et la culture, en particulier le théâtre, les comédies musicales et le chant. « J’ai participé à des festivals et obtenu de nombreux prix. J’ai toujours adoré être au-devant de la scène. J’ai d’ailleurs joué la reine Helen, personnage principal dans la pièce « Troy ». »

Après l’école, Diksha postulera toute de suite à la radio communautaire Valley FM. « À l’époque, ils n’avaient pas de poste disponible, mais j’ai quand même postulé. Je sentais que je voulais faire quelque chose pour ma communauté », confie-t-elle. Elle se rappelle encore de sa toute première émission radio, le Youth Journal, une émission de divertissement éducatif traitant de sujets qui touchent les jeunes. Diksha voulait non seulement aider sa communauté en faisant entendre sa voix et partager ses connaissances. « J’ai suivi plusieurs formations et j’ai rencontré mon mentor Russell Cupido, qui m’a guidée sur la voie du succès. »

Une passionnée de politique

Admise à l’université en 2016, Diksha quitte son emploi à la radio. « J’ai ensuite déménagé au Cap et j'ai commencé à travailler pour 'Bush Radio' sur l’émission 'Misfits'. Entre-temps, je me suis portée volontaire pour des projets, car je suis également passionnée de la politique. » Elle sera, d’ailleurs, nommée Chairperson for the South African Police Services Youth League.

Chaque type de corps a sa beauté et il faut savoir assumer ses atouts.»

L’animatrice radio passera d’une radio à l’autre, notamment sur une radio en ligne en 2017, Hashtag radio, où elle aura l’occasion de travailler avec l’un des meilleurs designers d’Afrique, Wayne Govender, dans l’émission Fashion Talk. Puis sur One Fm sur le drive time show et le brunch où elle interviewait des artistes locaux et internationaux. Plus tard cette année-là, elle s’essaiera à la télévision comme coordinatrice pour The Scoop, émission consacrée au style de vie et aux magazines sur SABC 3.

« Les médias sont ma façon de planter une graine et d’entamer une révolution de penseurs et de praticiens ouverts d’esprit. Je souhaite poursuivre des études en politique, car je pense que c’est à nous, les jeunes, de réparer ce que les générations précédentes n’ont pas fait, car nous avons plus d’informations et de connaissances sur les problèmes actuels qui affectent notre génération. »
Des étapes de sa carrière qui lui ont aussi permis de gagner confiance en elle. « J’ai toujours considéré les médias comme une plateforme permettant de dialoguer avec de nombreuses personnes d’origines et de croyances différentes. J’aimais l’idée de faire sortir les gens de leur réalité, de les faire sourire et de les faire réfléchir aux problèmes importants auxquels nous sommes confrontés. » Comme en Afrique du Sud, Diksha est revenue à Maurice pour être la voix des sans-voix.

Son parcours fait d’épreuves, de revers et de moments forts lui a permis de grandir et d’apprendre. Pour la jeune femme, les formes et les rondeurs n’ont aucune importance lorsqu’on aime la mode. « Chaque type de corps a sa beauté et il faut savoir assumer ses atouts. » Styliste durant son temps libre, elle a aussi fait du mannequinat en Afrique du Sud pour quelques marques locales et internationales.

Diksha prévoit, d’ailleurs, une collaboration avec la marque mauricienne locale « Finesse » pour sa prochaine collection. La jeune femme qui souhaite aussi poursuivre sa carrière dans l’animation à Maurice travaille aussi sur une nouvelle série de vlogs et de podcasts sur les problèmes de jeunes adultes.