Live News

Difficultés à rembourser les achats à crédit : quels sont les pièges à éviter ?

Suite au confinement lié à la Covid-19, nombreux sont les Mauriciens à éprouver des difficultés à rembourser leurs mensualités. Certains créanciers ont déjà mis en place des facilités pour venir en aide à ces clients. Néanmoins, les Mauriciens doivent faire preuve de vigilance, préconisent plusieurs associations de consommateurs.

Le téléviseur de Guilaine R., couvert par une garantie d’une année, est tombé en panne depuis six mois. Il a été acheté par son fils, en mars 2020, au prix de Rs 23 000. Malheureusement, après seulement un mois d’utilisation, la télévision est tombée en panne. 

« Subitement, l’écran a arrêté de s’allumer. Lorsque je me suis tournée vers le magasin, j’ai appris que l’écran n’est pas couvert par la garantie et on m’a réclamé Rs 20 000 pour les frais de réparation, alors que le prix initial est de Rs 23 000 ! », s’exclame la plaignante. « Cette somme est exorbitante. Maintenant, en plus des mensualités, j’ai des réparations à payer », fait ressortir cette habitante des villes-sœurs. 

De son côté, Phritviraj Ramsaha, qui réside à Palma, explique qu’il a acheté une fourgonnette au coût de Rs 1,4 million en 2014. Cependant, suite au confinement dû à la Covid-19, il s’est retrouvé surendetté. « La compagnie de leasing m’a informé que le véhicule sera saisi. Il m’est difficile de rembourser mes dettes actuellement. Je travaille dans le secteur touristique et je ne perçois qu’une allocation de Rs 5 100 mensuellement. Cette somme ne me permet pas de rembourser mes dettes », indique-t-il. 

Pour sa part, Vijay, qui habite à Floréal, souhaiterait savoir s’il y a un moyen de réduire les intérêts payables en avance. « J’ai acheté un produit à crédit, remboursable sur 30 mois, dans un magasin qui m’a dirigé vers un créancier. Je voudrais savoir s’il y a un moyen pour moi de ne plus payer les intérêts si je rembourse mon crédit avant le délai prescrit », demande-t-il.

Amita Guness : «Le client doit prêter attention aux conditions lors de l’achat»

amitaSelon Amita Guness, la Senior Officer à la Consumer Affairs Unit (CAU), plusieurs plaintes ont été enregistrées durant le confinement. Pour la plupart, elles concernent les difficultés des clients à rembourser leurs dettes. « La Consumer Affairs Unit est intervenue auprès des revendeurs afin d’étendre le délai de remboursement. La majorité d’entre eux ont accepté de mettre des facilités à la disposition des clients », fait-elle savoir.

Amita Guness soutient que durant les nombreuses campagnes de sensibilisation, il est question d’apprendre aux familles de déterminer leurs priorités avant de s’engager dans des dépenses. « La spirale du surendettement engendre plusieurs facteurs, comme des conflits familiaux. C’est pourquoi il serait bien qu’un consommateur sache situer ses priorités et éviter de dépenser au-delà de ses revenus », dit-elle. 

Notre interlocutrice avance aussi qu’il est important de faire preuve de vigilance en ce qui concerne les conditions d’achat à crédit. « Le consommateur doit prêter attention aux conditions lors de l’achat et poser des questions. C’est aussi de son devoir de faire savoir si certaines clauses ne le satisfont pas et de se diriger vers d’autres revendeurs », explique-t-elle. De plus, elle soutient que le client a droit à l’information concernant le produit qu’il compte acheter. « Le revendeur a également l’obligation d’informer le client et lui fournir tous les détails sur le produit », ajoute Amita Guness.

Par ailleurs, elle fait aussi ressortir que certains Mauriciens vont jusqu’à contracter des emprunts pour rembourser leurs dettes.


Jayen Chellum, secrétaire général de l’ACIM : «Il faut éviter à tout prix d’emprunter»

jayen« Les cas des Mauriciens qui ont fait des acquisitions à crédit sont pris très au sérieux », indique d’emblée Jayen Chellum. « Nous avons soulevé ces problèmes dans un document que nous avons envoyé au ministère des Finances lors des consultations pré-budgétaires. Malheureusement, cet appel n’a pas été pris en considération. Nous n’avons eu aucun retour », fait remarquer le secrétaire général de l’Association des Consommateurs de l’île Maurice (Acim). Pour les personnes qui éprouvent des difficultés financières, la meilleure chose à faire est de trouver un arrangement à l’amiable entre les deux parties. « Il y a des compagnies qui ont mis en place des facilités ou qui vont plus loin en tentant de décrocher un emploi pour leurs clients afin de leur faciliter la tâche », assure-t-il. En revanche, il avise qu’il faut éviter à tout prix d’emprunter pour ne pas se retrouver en difficulté financière.


Suttyhudeo Tengur : «La Hire Purchase Act n’est pas toujours respectée»

tengurSuttyhudeo Tengur est le président de l’Association pour la protection de l’environnement et des consommateurs (Apec). Il indique que, selon la Banque de Maurice, lorsqu’un individu rembourse son achat à crédit avant l’échéance, il n’a pas à payer les intérêts restants. « Par exemple, si un individu contracte un prêt sur 10 mois et qu’il le règle en l’espace de sept mois, il n’y a pas d’intérêts pour les trois mois restants », dit-il. Cependant, il y a beaucoup d’abus à Maurice. « La Hire Purchase Act n’est pas toujours respectée. De plus, certaines compagnies donnent des crédits sans limite aux clients. Or, dans la loi, il est stipulé qu’un crédit ne peut pas être accordé à un client si la somme requise dépasse la capacité de ce dernier à rembourser », soutient-il. 

C’est surtout les personnes qui sont au bas de l’échelle qui doivent faire attention aux pièges. « Les personnes qui n’ont pas les moyens d’acheter au comptant se tourneront vers l’achat à crédit. Par la suite, elles risquent de se retrouver en difficulté et seront victimes d’abus », dit-il. Suttyhudeo Tengur considère que la meilleure solution serait que les autorités implémentent de nouvelles lois. Des officiers devraient aussi aller sur le terrain pour un constat et vérifier que la Hire Purchase Act soit vraiment respectée, selon lui.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !