Faits Divers

Deux personnes tuées dans un accident : un jeune homme obtient un sursis

Cour intermédiaire

Un homme âgé de 32 ans, a obtenu un sursis en cour intermédiaire. Il a été jugé coupable d’homicide involontaire par imprudence. Sa peine de quatre mois de prison a été mise en suspens en attendant un rapport social pour déterminer s’il est apte à effectuer des travaux communautaires à la place. Il devra de nouveau se présenter en cour le 29 mai 2019. Le jeune homme était au volant d’un van quand il a percuté une moto avec deux personnes à bord. Le drame est survenu le 31 décembre 2014 à Triolet.

Le 13 mai 2019, l’accusé a été condamné, par la magistrate Darshana Gayan, à quatre mois de prison pour homicide involontaire par imprudence. Il a été disqualifié de détenir un permis de conduire pour tous types de véhicules pour une période de 24 mois. Toutefois, sa peine de prison a été suspendue en attendant une enquête sociale pour voir s’il est éligible à effectuer des travaux communautaires. Il devra de nouveau se présenter en cour le 29 mai 2019.

Didier Hans Laurent Villars (23 ans) et Jean Richnel Adrien (20 ans) étaient à moto quand ils ont été heurtés de plein fouet par le van conduit par l’accusé. Ce dernier était âgé de 27 ans au moment des faits survenus le 31 décembre 2014, à Triolet. L’accusé, qui habite à Vallée-Pitot, avait plaidé non coupable.

Didier Hans Laurent Villars est décédé des suites d’un « shock due to multiple injuries », alors que Jean Richnel Adrien est mort des suites d’un « haemorrhagic shock due to pelvic injuries ».

16 contraventions

Dans son verdict, la magistrate a expliqué avoir pris en considération les circonstances personnelles de l’accusé. Mais aussi que ce dernier ait présenté des excuses et dit subir encore des séquelles de cet accident, car il avait lui aussi été blessé. La cour a également noté que l’alcootest effectué sur l’accusé était négatif. Elle note, néanmoins, que l’accusé a déjà reçu 16 contraventions pour infractions au code de la route.

Dans ses dépositions à la police, l’accusé avait nié les accusations retenues à son égard. Il avait expliqué que, le jour fatidique, il roulait à une vitesse de 50 km/hr et qu’il n’y avait pas de réverbère. Ne voyant aucun phare venant en sens inverse, il a déclenché le clignotant de son véhicule pour doubler une voiture qui roulait devant lui. Toutefois, alors qu’il est arrivé à hauteur de la voiture, une motocyclette sans phare est soudainement apparue devant lui.

L’accusé a expliqué que sa première réaction était de dévier à sa gauche. Et qu’il devait également éviter la voiture qu’il allait doubler. C’est en ce faisant que l’accident s’est produit et la moto a heurté le flanc droit de son véhicule.

Dans son jugement, la magistrate avait fait ressortir que les multiples blessures subies par les victimes démontrent que la collision était d’une rare violence.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !