Live News

Deux membres du Collectif Arc-en-Ciel allèguent avoir été agressés en portant secours à deux femmes

Une plainte a été déposée au CCID contre les agresseurs présumés

Deux membres du Collectif Arc-en-Ciel (CAEC) disent avoir été victimes d’agression en portant secours à deux jeunes femmes. C'est ce qui ressort d'un communiqué émis, ce jeudi 18 avril, par le CAEC.

Les faits, selon le collectif, se sont produits le mardi le 16 avril dernier. Dans son communiqué, le CAEC explique que deux jeunes femmes avaient pris contact avec le collectif en septembre dernier car «leurs familles n’acceptent pas leur homosexualité». Ces deux jeunes femmes disent avoir subi des sévices physiques et psychologiques. 

Selon CAEC, les deux femmes disaient même craindre pour leur sécurité au sein de leurs familles respectives. La situation se serait envenimée par la suite. 

C'est ainsi que les deux jeunes femmes ont sollicité en urgence l’assistance du CAEC ce mardi 16 septembre. Deux membres bénévoles du collectif sont partis les rencontrer. Ces deux membres disent avoir été pris à partie par les proches des deux femmes. Selon CAEC, ces deux membres bénévoles «ont aussi été violemment agressés et insultées par ces personnes (proches de deux jeunes femmes) en présence même de la police». 

«Ils se sont aussi acharnés sur une des femmes et l’ont violemment battue. L’une des membres du CAEC a même eu une côte fêlée. Des policiers qui étaient présents sur les lieux à ce moment-là ne sont pas intervenus pour protéger les deux femmes ainsi que les bénévoles du CAEC. Et ce, même lorsqu’ils ont été interpellés par les membres du CAEC », peut-on lire dans le communiqué.  

Le CAEC souligne que «cet événement met en lumière les violences auxquelles font face quotidiennement de nombreux membres de la communauté LGBT dans leur cercle familial». Depuis mardi soir, le CAEC n’a plus de nouvelles de deux femmes. Le CAEC demande aux autorités concernées de prendre toutes les mesures nécessaires afin d’assurer que ces deux femmes soient saines et sauves.

«Le CAEC condamne fermement l’inaction des policiers face à ces violences qui ont été faites sur ces personnes ainsi que les bénévoles du CAEC. Ces derniers ont reçu des soins dans une clinique privée. Je laisse la police de poursuivre son enquête. J’espère que les présumés agresseurs soient inquiétés au plus vite», a déclaré Aschwin Ramenah, Manager du CAEC, ce jeudi 18 avril, à www.defimedia.info

Une plainte a été déposée à l’Independent Police Complaints Commission et une déposition a été faite contre les agresseurs présumés au CCID, le mercredi 17 avril.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !