Live News

Deux faux éléments de la CID arrêtés par la police : ils réclament plus de Rs 400 000 pour la libération de Navind Kistnah 

Les deux hommes ont été aperçus sur les images des caméras de surveillance aux alentours du domicile du frère de Navind Kistnah.

Murdey Oulaganaden, 50 ans, et Kishore Chedumbrum, 62 ans, se sont faits passer pour deux éléments de la CID au frère de Navind Kistnah, le jeudi 12 septembre. « Mo kone ou frer dan enn sitiasion kritik … nou pou fer enn demars tir li. » Le lendemain, ils ont été tous deux coffrés.  

Soupçonné d’être le cerveau derrière l’importation des 135 kilos d’héroïne, estimée à Rs 2 milliards par la brigade criminelle, Navind Kistnah est retenu en détention policière depuis avril  2017. Cette drogue avait été saisie dans le port à Maurice, le jeudi 9 mars 2017. 

Jeudi 12 septembre 2019, aux environs de midi, deux hommes se sont pointés au domicile du frère de Navind Kistnah à Montée S, Petite-Rivière. Ces derniers se sont présentés comme étant deux éléments de la Criminal Investigation Division (CID). Vu que le frère n’était pas présent, les deux hommes ont laissé un numéro de contact avec un autre membre de la famille.

Aussitôt que le frère de Navind Kistnah en a été informé, il a pris contact avec eux. C’était vers 12h30. « Ils m’ont dit ‘mo kone ou frer dan enn sitiasion kritik, nou pou fer enn demars tir ou frer andan. Mais pour ce travail, il va valoir payer une somme de Rs 350 000 à la cour de justice et 
Rs 830 pour les frais de papier. Apre gete si ou kapav fer enn zafer pou nou », relate le frère de Navind Kistnah. 

Rendez-vous piégé

Mais l’habitant de Montée S, Petite-Rivière, dit avoir tout de suite su qu’il avait affaire à des malfaiteurs. « Sachant qu’ils étaient des malfrats, je leur ai proposé une somme de Rs 50 000 et ils sont tombés d’accord. » C’est alors qu’un rendez-vous a été fixé entre les deux parties. « Ils m’ont demandé de les rencontrer à 10 heures devant un magasin à la rue Brabant, à Port-Louis. Et j’ai accepté. » 

Le frère de Navind Kistnah raconte qu’il n’a pas tardé à se tourner vers son homme de loi qui lui a conseillé de consigner une plainte au poste de police de sa région. Le même jour, les policiers en étaient informés et les images des vidéos de caméras de surveillance où il habite ont été visionnées. Les deux faux agents de la CID ont bel et bien été aperçus. 

Toujours le jeudi 12 septembre, cette fois-ci vers 15 heures, les deux faux policiers ont repris contact avec le frère de Navind Kistnah. « Ils m’ont téléphoné pour confirmer si je ne leur poserais pas un lapin. De plus, ils ont précisé de leur livrer l’argent en grosses coupures, disant qu’ils n’auront pas le temps de compter la totalité. J’ai tout de suite informé les enquêteurs de la deuxième conversation. Une deuxième plainte a été enregistrée. » C’est alors qu’une opération a été montée par les policiers de La Tour Koenig, en collaboration avec de vrais limiers de la CID pour le lendemain. 

Vendredi 13 septembre. 10 heures. Effectivement, le frère de Navind Kistnah était au rendez-vous devant le magasin concerné à la rue Brabant, à Port-Louis. Mais les enquêteurs étaient aussi présents. Une fois sur les lieux, le frère de Navind Kistnah a tout de suite reconnu l’un des deux hommes. « J’avais visionné les images des caméras de surveillance. Au même moment, il m’a appelé pour me demander de rentrer à l’intérieur du magasin et j’ai accepté. Une fois à l’intérieur, un des deux s’est approché de moi. Mais les policiers ont tout de suite mis la main sur lui », explique le frère de Navind Kistnah. Quant à son complice, il a pris la poudre d’escampette. Mais la police n’a pas tardé à mettre la main sur lui. Il a été arrêté près du Jardin de la Compagnie, à Port-Louis, durant la même journée. 

Les deux faux éléments de la CID sont Murdey Oulaganaden, 50 ans, et Kishore Chedumbrum, 62 ans. Ils habitent la région de Mont Roches et Saint-Paul respectivement. 

Arrêtés et retenus en détention policière, les deux hommes font face à une charge provisoire d’escroquerie. Une enquête est en cours.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !