Faits Divers

Deux écolières victimes d’un délit de fuite : «Le chauffeur nous a dit de traverser mais il a poursuivi sa route»

L’une des fillettes a dû être hospitalisée.

Deux écolières de 9 et 10 ans respectivement ont échappé au pire. Elles marchaient le long de la route principale à Riche-Terre, lundi, lorsqu’elles ont été renversées par une voiture. Le chauffeur a pris la fuite, laissant les enfants blessées à leur sort. Lundi soir, la police a récupéré la voiture et le suspect, qui ne détient pas de permis de conduire, a été appréhendé mardi matin. Une des fillettes est admise à l’hôpital SSRN, Pamplemousses. Elle dit que le conducteur leur avait fait signe de traverser et, au dernier moment, il a poursuivi sa route et les a renversées. 

C’est peu après midi que cet accident s’est produit. Les deux victimes marchaient le long de la route principale à Riche-Terre lorsqu’elles ont été surprises par une Honda Civic. Les deux filles venaient de sortir de l’école. « Nous nous rendions à la boutique, puis au moment de traverser, le conducteur nous a fait signe de le faire, mais il ne s’est pas arrêté et nous a heurtées », explique l’une des victimes admises en salle d’observation. Les deux petites furent projetées sous la véranda d’un commerce. Après l’impact, le chauffeur incriminé  a pris la fuite. La police de Terre-Rouge et le Service d’Aide Médical d’Urgence furent alertés. Les policiers ont retrouvé les deux filles souffrant de multiples blessures. Leurs proches ont été avertis et elles ont été transportées à l’hôpital SSRN, Pamplemousses.

L’une a eu une entorse au pied, elle a été autorisée à rentrer chez elle, alors que l’autre a été hospitalisée. Des témoins ont pu relever le numéro de la plaque d’immatriculation de la voiture. Le sergent Kookoor et ses hommes de l’Anti-Robbery Squad du Nord se sont mis à la recherche du chauffeur. Selon la National Transport Authority, la voiture appartient à un habitant de Petite-Rivière. Une descente chez ce dernier devait permettre aux enquêteurs d’avoir le nom et l’adresse d’un jeune homme de 22 ans, suspecté d’être le chauffard. 

Les éléments de l’ARS ont effectué une nouvelle descente à Roche-Bois, au domicile du jeune homme. Interpellé, il a nié avoir été au volant du véhicule au moment de l’accident. Il a balancé le nom d’Axel C. comme étant celui qui conduisait la voiture quand l’accident s’est produit et  a ajouté qu’il est également l’actuel propriétaire du véhicule. Les policiers se sont rendus à Batterie Cassée vers 21 heures où réside le suspect. Ils ont retrouvé la voiture impliquée dans l’accident. Elle était verrouillée, toutefois aucune trace du conducteur. La voiture a été remorquée et placée sous séquestre. L’enquête est placée sous la supervision du CI Jankee et de l’assistant-surintendant Jummun.

Mardi, une nouvelle opération menée par le sergent Kookoor au domicile du suspect s’est avérée payante. Axel C. était chez lui et a été arrêté. Il a reconnu les faits et expliqué son geste. « Missier mo mem ti pe roule loto kinn fer aksidan la. Mo ti per akoz sa mem mo pann arrete », a-t-il déclaré aux policiers. De plus, il ne détient pas de permis de conduire. Après ses explications, le suspect a été présenté au tribunal de Pamplemousses le jour même. Il répond d’une charge provisoire de « culpable omission ». Il a obtenu la liberté conditionnelle après s’être acquitté d’une caution. 

Deoraz Ramdanie, le père de la fillette hospitalisée, est très remonté. « Cela aurait pu être plus grave pour les petites. La police ne doit pas accorder de caution à ce genre d’individu », lâche-t-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor