Live News

Deux bulletins de vote retrouvés cinq jours après les résultats : le «coupable» risque deux ans de prison  

«Si le coupable est identifié, il risque deux ans d’emprisonnement», prévient le Commissaire électoral, Irfan Rahman, au sujet des deux bulletins de vote retrouvés cinq jours après les législatives du 7 novembre.

Le Commissaire électoral était l'invité de l'émission Au Coeur de l'Info sur Radio Plus ce vendredi après-midi après la polémique autour du scrutin du 7 novembre.

Commentant les deux bulletins de vote retrouvés dans la circonscription no 3 (Port-Louis Maritime/Port-Louis-Est), et au no 4 (Port-Louis Nord/Montagne-Longue) et remis à la Commission électorale le mercredi 13 novembre, Irfan Rahman a affirmé qu’il était à sa cinquième élection et «c’est la première fois qu’un tel incident se produit». Il se dit toutefois interpellé par cette situation. 

Irfan Rahman explique que c’est un délit de quitter un centre de vote avec un bulletin de vote ; un délit punissable par la loi. «Si nou gayn li, li riske 2 zan prizon», affirme-t-il.

Selon le Commissaire électoral, les deux bulletins de vote retrouvés sont « authentiques ». Cependant, il dit attendre les conclusions du Forensic Science Laboratory (FSL). 

Soulignons que les documents ont été envoyés au FSL cette semaine. Les officiers devront vérifier l’authenticité et déterminer si les bulletins ont été marqués par des croix avant ou après le scrutin du 7 novembre.

Irfan Rahman dit espérer que l’enquête du Central Criminal Investigation Department (CCID) aboutira.

Retrouvez l'intégralité de l'émission Au Coeur de l'Info sur ce lien : https://bit.ly/337Mxux

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019