Economie

Dette publique : la crainte s'accentue

Dette publique : la crainte s'accentue Le niveau de la dette publique suscite des inquiétudes.

La dette publique continue à augmenter de façon drastique. Au 30 septembre dernier, elle se chiffrait à Rs 307 milliards, le montant au 30 décembre dernier n’étant pas encore rendu public. Au 30 septembre 2017, la dette publique s’élevait à Rs 292 milliards. Même en termes de pourcentage du PIB, il y a eu une hausse de la dette publique depuis décembre 2017, de 63,7 % à 64,2 %, alors qu’une baisse avait été notée depuis juin 2017.

La dette augmente parce que le pays multiplie les accords portant sur des financements pour réaliser des projets d’envergure. Le déficit budgétaire entraîne également un recours à l’endettement. Selon des observateurs, une dette publique élevée n’est pas nécessairement catastrophique, si l’argent emprunté est utilisé pour investir. Il est déconseillé d’emprunter pour consommer.   

Éric Ng, économiste, prévoit une augmentation de la dette publique cette année, en raison de divers projets en cours ou à venir. L’économiste craint surtout un dépassement des coûts dans le cas du Metro Express, ce qui aura une incidence sur la dette publique. « La récente annonce de l’éducation tertiaire gratuite aura certainement un impact sur la dette publique », estime-t-il. Mais est-ce qu’une dette élevée est néfaste pour l’économie ? Éric Ng explique que tout emprunt doit être rentabilisé et l’investissement doit générer des revenus, pour faciliter le remboursement. « Si on emprunte pour construire le métro et ce n’est pas rentable, alors- là c’est grave », dit-il. 

« Et si on emprunte pour rendre l’éducation tertiaire gratuite, mais on finit par produire des diplômés chômeurs, alors l’investissement n’est pas rentable », ajoute-t-il. 

Par contre, si on produit des diplômés dont l’économie a besoin et ils peuvent travailler et diversifier l’économie et contribuer à la croissance, alors-là c’est autre chose. 

De son côté, Dan Maraye, économiste et ancien Gouverneur de la Banque centrale, indique qu’avec une dette publique qui est équivalente à 64,3 % du PIB, étant donné que nous importons deux fois plus que nous exportons, et que l’épargne domestique est inférieure à 10 % du PIB, il y a définitivement de quoi s’alarmer.

Dette Publique Juin 2017 Septembre 2017 Décembre 2017 Mars 2018 Juin 2018 Septembre 2018
Rs millions 290,103 292,01 291,449 293,403 300,164 307,275
% du PIB 65% 64,8 % 63,7 % 63,3 % 63,7 % 64,2 %