Live News

Détournement présumé de Rs 3 Md : un promoteur immobilier met en cause un avoué

ccid Le CCID compte convoquer l’avoué.

Rebondissement dans l’enquête du Central Criminal Investigation Department dans une affaire de détournement de fonds impliquant Ramen Sawmynaden. Ce promoteur immobilier, accusé par un Suisse d’avoir détourné Rs 3 milliards, a nié les allégations faites contre lui. Il accuse, à son tour, un avoué de lui avoir proposé d’enlever les plaintes formulées contre lui en échange de Rs 20 millions (en euros).   

Ramen Sawmynaden fait l’objet d’une enquête du Central Criminal Investigation Department (CCID), de l’Independent Commission Against Corruption (Icac) et de l’Integrity Reporting Board depuis 2015. Un ex-banquier suisse accuse le promoteur immobilier d’avoir détourné 84 300 000 francs suisses, soit l’équivalent de Rs 3 milliards. Sauf que l’enquête des hommes de l’assistant commissaire de police Devanand Reekoye a pris une autre tournure en début de semaine. 

Le promoteur immobilier accuse un avoué de lui avoir proposé d’enlever les plaintes formulées contre lui par le Suisse, moyennant le paiement de 500 000 euros, soit environ Rs 20 millions. Dans une plainte écrite déposée au CCID et à la Mauritius Law Society, Ramen Sawmynaden affirme que l’avoué l’a harcelé dans la journée du 17 août 2019 en l’appelant une dizaine de fois et en lui envoyant des messages disant notamment « Please call on WhatsApp » ou encore « Monday will be 2 late». Le promoteur immobilier a produit des screenshots des messages et des appels.

Les hommes de l’ACP Devanand Reekoye veulent savoir pourquoi l’avoué a pris contact directement avec Ramen Sawmynaden. Les officiers n’écartent pas la possibilité de convoquer l’avoué. Ils tentent aussi de savoir le motif du procès de réclamation contre Ramen Sawmynaden et pourquoi l’ex-banquier suisse n’est toujours pas venu à Maurice pour déposer une plainte à la police. 

Les enquêteurs tentent de tirer au clair l’allégation faite contre l’avoué. Ils essaient aussi d’établir si ce dernier a enfreint ou non le code d’éthique de sa profession et s’il y a eu une tentative de criminal intimidation en vertu du Code pénal. Les policiers tentent de faire la lumière sur la provenance du montant de Rs 3 milliards. De son côté, le principal concerné a expliqué aux enquêteurs du CCID que l’Integrity Reporting Services Agency n’aurait rien trouvé de compromettant contre lui.

  • The news 218i Gran Coupé

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !