Actualités

Détournement de fonds au sein de la MBA : Raj Gaya épinglé par l’Icac 

Il lui est reproché par l'Icac d'avoir détourné Rs 5 millions. Il lui est reproché par l'Icac d'avoir détourné Rs 5 millions.

Raj Gaya, ancien membre du conseil de la World Badminton Federation (WBF), a été arrêté par l’Independent Commission Against Corruption (Icac) dans la matinée du vendredi 17 janvier. Les hommes de Navin Beekarry le soupçonnent d’avoir détourné environ Rs 5 millions, en devises étrangères, en 2011. L’argent avait été transféré sur son compte au lieu de celui de la Mauritius Badminton Association (MBA). Il fait l’objet de six chefs d’accusation.

Cet argent représentait un don de la part de la Fédération sud-africaine à l’Association mauricienne de badminton. À l’issue de son arrestation, Raj Gaya a été libéré contre une caution de Rs 100 000 imposée par le tribunal de Rose-Hill. Il fait l’objet d’une accusation provisoire de détournement de fonds, sous la Financial Intelligence and Anti Money Laundering Act (FIAMLA).

Selon l’enquête de la commission anticorruption, initiée en 2017, le montant détourné s’élève à Rs 80 millions. Ces dons ont été effectués de 2002 à 2011. L’argent émanant de la World Badminton Federation a transité sur le compte de la Badminton Confederation of Africa avant d’être versé à la Mauritius Badminton Association. Il était destiné aux athlètes de cette discipline. La commission dispose d’éléments qui privilégient une série de détournements de fonds perpétrés durant les quinze dernières années. 

Les enquêteurs de l’Icac veulent aussi établir si les sommes destinées aux badistes mauriciens auraient bel et bien été transférées comme il se devait. Un autre volet de cette enquête sera aussi consacré aux procédés concernant l’achat des équipements destinés aux athlètes. 

Raj Gaya a, pendant de longues années, été parmi les membres les plus influents du badminton mauricien. Il a été membre du conseil de la BWF de 1999 à 2017. Il a également été secrétaire général de la BCA, où il était notamment chargé de la gestion des fonds alloués par la Fédération internationale pour le développement du badminton sur le continent. À Maurice, Raj Gaya a été président et vice-président de la Mauritius Badminton Association.

En 2018, il a été banni à vie par la BWF de toutes les instances de cette discipline. Le rapport de l’Ethics Hearing Panel de la BWF, en date du 21 novembre 2018, précisait que Raj Gaya aurait utilisé sa position au sein de la BWF, de la Badminton Confederation Africa et de l’AMB pour faire verser sur son compte plus d’un million de dollars. Or, la totalité de cet argent ne serait ensuite pas parvenue à tous les destinataires.

Dans son rapport, la BWF indique que Raj Gaya avait mis en place un système de façon que l’argent destiné à la Fédération mauricienne était dirigé sur son compte personnel. Chipo Zumburani, qui est devenu trésorier par intérim de la BCA en 2014, a découvert cette astuce. Selon ses calculs, 1 098 906 de dollars américains (environ Rs 37 millions) ont été versés sur le compte de Raj Gaya entre 2011 et 2017. De cet argent, 154 039 de dollars (plus de Rs 5 millions) étaient destinés à l’Association mauricienne de badminton.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !