Faits Divers

Destinés au marché mauricien : 46 kg d’héroïne valant Rs 690 M interceptés à Madagascar

héroïne Les deux valises contenant les 46 kg d’héroïne.

Joli coup de filet réalisé le lundi 22 avril 2019 au port de Toamasina, sur la côte est de Madagascar. Quarante-six kilos d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 690 millions ont été saisis. La drogue était destinée au marché mauricien.

Les autorités douanières de la Mauritius Ports Authority, ainsi que celles de Madagascar et de l’île de La Réunion ont mené une opération conjointe. Elle a permis d’intercepter, le lundi 22 avril, 46 kg d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 690 millions. C’est vers 13 heures que les deux valises de drogue, en provenance d’Afrique du Sud, sont arrivées au port de Toamasina, dans la Grande île. Cette drogue destinée au marché mauricien a alors été interceptée.

Cela a été rendue possible après une longue filature menée depuis l’île de Sainte-Marie, vers le sud-est en direction de Mahambo, sur la côte est de Madagascar. Selon nos recoupements, les services douaniers malgaches ont intercepté cinq Africains à bord d’une Range Rover, à un barrage routier à Ambalamanasy (au sud de l’aéroport de Toamasina). Sauf que ces derniers ont pris la fuite. Ils ont démarré en trombe en forçant le barrage routier. 

Une course-poursuite s’est engagée entre la Range Rover et le véhicule de la police malgache. En route, les trafiquants ont été pris au piège à Antanandava. Les occupants de la Range Rover ont réussi à fuir, abandonnant derrière eux deux valises contenant les 46 kg d’héroïne.

Les cinq ressortissants africains sont recherchés dans l’est de Madagascar et ses environs. Par ailleurs, les éléments d’investigation révèlent l’existence de 250 kg d’héroïne pure que les trafiquants sont parvenus à faire entrer à Madagascar. Les 46 kg saisis ne seraient donc qu’une petite partie de leur butin.

Lors de cette opération, l’apport des collaborateurs locaux a aidé à enrichir les renseignements des enquêteurs ainsi que ceux de la National Coast Guard (NCG) mauricienne. Ainsi, un bateau mauricien a été interpellé à proximité du Club Med, à Albion, le vendredi 19 avril, mais rien de suspect n’a été trouvé à bord du chalutier.

Selon la NCG, le skippeur, propriétaire du bateau, était chargé d’aller récupérer cette drogue à un point de rendez-vous. Cette saisie a donc fait capoter la mission des trafiquants mauriciens.

« Ce dossier a été traité avec professionnalisme et sérieux, depuis plusieurs semaines, avec des échanges d’informations cruciaux. Cette saisie fait suite à plusieurs protocoles d’accord de coopération en matières douanières, signés entre la Mauritius Revenue Authority, la douane malgache et la douane française pour échanger des informations et des renseignements sur les crimes transfrontaliers entre les trois pays », révèle un communiqué de la douane malgache.

Plusieurs opérations de la sorte ont eu lieux dans le passé, entre les douanes mauricienne, malgache et réunionnaise, telles que la saisie de 146 kg de drogue à Madagascar et 42 kg autres à La Réunion.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !