Faits Divers

Descente policière musclée à Goodlands - Une mère : «Mo tibaba inn toufe avek gaz lakrimozenn»

La mère indique que son nourrisson est sous observation à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo.

Une perquisition policière à Résidences Sainte-Claire, à Goodlands, le lundi 20 janvier, a pris une autre tournure. Lors de cette intervention, les policiers ont fait usage du gaz lacrymogène pour calmer les esprits et un nourrisson d’un mois a inhalé cette substance. Il a été transporté à l’hôpital du Nord où il est sous observation. 

Elodie (prénom modifié), la mère du nourrisson, raconte que l’incident a eu lieu lorsque les éléments de la brigade antidrogue se sont pointés à son domicile, dans la journée de ce lundi. 

Drogue
Une paire de ciseaux et un rouleau de papier aluminium, douze doses d’héroïne et une somme de Rs 5 150 ont été saisis.

« J’étais en compagnie de mon époux, de mon bébé et de mon frère, à l’intérieur de la maison, lorsque les policiers se sont pointés devant le domicile de mon oncle. Nous sommes sortis pour voir ce qui se passait. C’est alors qu’ils nous ont demandé de retourner à l’intérieur et au même moment, ils ont lancé du gaz lacrymogène en direction des badauds qui s’étaient attroupés », raconte-t-elle.

C’est alors que la mère a constaté des réactions anormales de son bébé. « Mo tibaba inn komanss toufe et kime. So lizie inn vire. J’ai demandé de l’aide, mais les gens autour de moi arrivaient à peine à ouvrir les yeux. Ma tante, qui était un peu plus loin, est venue à notre secours », ajoute la mère. Elles se sont aussitôt rendues au dispensaire de la région qui les a transférés à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo, à Port-Louis, où le nourrisson est sous observation. « Sa ler la, mo ti kapav perdi mo zanfan », confie-t-elle. 

L’inspecteur Shiva Coothen, responsable de la cellule de communication de la police, a été sollicité pour un commentaire. Il confirme qu’il y a bien eu une descente policière, menée par des effectifs de la brigade antidrogue, épaulés par des éléments du commando Marcos, ceux de la Special Support Unit et de la Police Dog Handling Unit. 

« Les forces de l’ordre procédaient à l’arrestation d’un suspect pour possession de drogue, quand la tension est montée d’un cran. Les policiers se sont trouvés face à une foule hostile et certains lançaient des pierres sur des véhicules de la police. Des policiers ont été blessés. Ce qui a nécessité l’usage du gaz lacrymogène pour disperser la foule », explique l’inspecteur Shiva Coothen. 

Lors de cette intervention policière, Jean Didier Permes, un habitant de Résidence Sainte-Claire, à Goodlands, âgé de 33 ans, a été coffré par l’Anti-Drug & Smuggling Unit (Adsu) 

Cela fait plusieurs jours que ce suspect était surveillé par l’Adsu. Lundi, celle-ci a perquisitionné sa maison. Lors de cet exercice, plusieurs personnes se sont regroupées devant sa résidence.  

L’opération policière s’est soldée par la saisie de douze doses d’héroïne, d’une somme de Rs 5 150, soupçonnée de provenir du trafic de drogue. Une paire de ciseaux et un rouleau de papier aluminium ont également été saisis comme pièces à conviction. Le suspect a été arrêté et conduit au bureau de l’Adsu. Il répond d’une accusation provisoire de trafic de drogue. Il a été traduit devant le tribunal le même jour. La police a objecté à sa remise en liberté et il est en détention.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !