Faits Divers

Des ossements découverts à Terre-Rouge - La mère d’Andy Penelope: « J’attends le test ADN pour faire mon deuil »

Après la découverte de restes humains qui seraient ceux d’Andy Penelope, 28 ans, les proches du chanteur disparu depuis sept mois vivent dans l’angoisse. Des prélèvements d’ADN devraient confirmer s’il s’agit bel et bien de l’artiste de Batterie Cassée, Roche-Bois ou d’une autre personne.
[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"15489","attributes":{"class":"media-image size-full wp-image-26023","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"500","height":"500","alt":"Jocelyne Penelope."}}]] Jocelyne Penelope.

[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"15490","attributes":{"class":"media-image aligncenter size-full wp-image-26024","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"500","height":"500","alt":"Andy Penelope."}}]]
Les résultats des tests ADN devraient être connus ce vendredi. Pour Jocelyne, la mère d’Andy Penelope, c’est une attente interminable qui se joue une fois encore. « J’aurais la confirmation ce vendredi. Si c’est vraiment mon fils, du moins je saurais qu’il est là. Je pourrai enfin faire mon deuil », lâche-t-elle en pleurs. Depuis la disparition d’Andy, le 30 septembre dernier,  les proches du jeune homme vivent dans l’angoisse. « Pas kapav ni manger, ni boire », explique Ghislaine, la grand-mère du jeune homme, qui ne retient pas ses larmes. « Nous vivions dans un stress quotidien. À chaque moment, il fallait être à l’écoute. Au moins, maintenant, moralement, nous serons un peu plus calmes »,  concède-t-elle. Dans le cadre de cette enquête, la police s’est une nouvelle fois rendue sur le lieu de la découverte macabre, jeudi. Des éléments de la SSU, de la Dog Handler’s Unit, de la police de Terre-Rouge, des limiers de la CID  et de la MCIT ont effectué une battue sur le flanc de la montagne, dans l’après-midi, afin de retrouver ce qui manque aux ossements découverts un jour plus tôt, notamment un crâne et une partie inférieure. C’est un ouvrier qui s’est chargé de conduire les policiers à l’endroit où il a trouvé le corps. « Nous effectuions des travaux de nettoyage sur le flanc de la montagne, pour un morcellement, lorsque j’ai vu une corde attachée à un arbre. Je suis allé voir de plus près. J’ai alors aperçu une veste. J’ai immédiatement informé mon patron. Nous avons prévenu la police. Il y avait un cellulaire et un  briquet », nous a relaté l’ouvrier. Jocelyne avait formellement identifié les effets et les vêtements qui appartiendraient à son fils. Le périmètre a été passé au peigne fin, mais l’exercice qui a duré trois quarts d’heure n’a rien donné. Les investigations menées par la CID de Terre-Rouge et la MCIT se poursuivent.
Related Article

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !