Xplik ou K

Des licenciées d'une usine réclament leurs « dus »

C’est la seconde fois que des ex-employées de l'usine Jack Tellor viennent à la rédaction de Xplik ou K pour évoquer leur « problème ». Elles affirment que cela fait maintenant un an depuis qu’elles font le va-et- vient en cour afin d’obtenir leur compensation pour les 28 années de service au sein de cette compagnie de textile.

Cette usine, sise à Pailles, avait remercié 27 employées en 2017. Depuis, elles sont laissées à leur sort. Bon nombre d’entre elles ont plus de 50 ans et doivent, à présent, faire des menus travaux pour gagner leur vie.

Ce jeudi, la rédaction de Xplik ou K a contacté le ministère du Travail mais aucune réponse n’a été donnée sur ce cas. La rédaction a aussi tenté d’obtenir la version de la compagnie mais en vain. Désespérées, les licenciées lancent un appel au Premier ministre, Pravind Jugnauth, afin qu’une solution soit trouvée à leur problème.