Live News

Des images intimes de leur couple diffusées sur les réseaux sociaux : Akil Bissessur et Doomila Moheeputh demandent des comptes à la police

La perquisition dans l’appartement d’Akil Bissessur a été filmée par des caméras de surveillance.
  • Parallèlement, des vidéos de la perquisition chez l’avocat, rendues publiques par Bruneau Laurette, posent de nouvelles questions. 
  • L’ASP Ashik Jagai, responsable de la Special Striking Team, parle de « complot fomenté par le camp d’Akil Bissessur ».

L’avocat Akil Bissessur et sa compagne Doomila Moheeputh ont prévu de se rendre aux Casernes centrales, ce lundi, pour porter plainte. Des vidéos et des photos intimes de leur couple ont été diffusées sur les réseaux sociaux ce week-end. Ces images, qui les montrent en pleins ébats, étaient stockées dans le téléphone portable de Doomila Moheeputh quand la police a saisi l’appareil, lors de la perquisition à son domicile, à Palma, dans la soirée du 19 août dernier. Cette opération menée par la Special Striking Team s’était soldée par l’arrestation d’Akil Bissessur et de sa compagne pour trafic de drogue, après la découverte de 52 g de drogue de synthèse dans la maison. 

Les hommes de loi du couple, libéré sous caution la semaine dernière, travaillaient ce dimanche sur le contenu de la plainte qui sera déposée. Selon Akil Bissessur, c’est une Woman Police Constable de la Special Striking Team qui a récupéré le téléphone de Doomila Moheeputh le soir de l’opération, avant de le remettre à un autre membre de son unité. Les images privées qui ont fuité auraient été capturées par un autre téléphone cellulaire à partir des fichiers d’origine, qui étaient entre les mains de la police.

Toujours ce week-end, l’activiste Bruneau Laurette a publié, sur sa page Facebook, le nom d’une policière qui serait la personne ayant procédé à la saisie du téléphone. Il a également diffusé des vidéos de la perquisition effectuée dans l’appartement d’Akil Bissessur, à Sodnac, le 19 août après son arrestation à Palma. Ces enregistrements proviennent du dispositif de vidéosurveillance installé chez l’avocat. On y voit un des policiers entrer dans le logement avec un sac de sport noir à la main. Dans sa publication, Bruneau Laurette demande des explications en nommant l’agent de police concerné. 

Interrogé par Le Défi Quotidien au sujet de la diffusion des images intimes du couple, l’assistant surintendant Ashik Jagai, responsable de la Special Striking Team, parle d’un « complot fomenté par le camp d’Akil Bissessur ». Il dit laisser le soin au Central Criminal Investigation Department de faire la lumière sur ce nouveau développement dans l’affaire. 

Concernant les vidéos de la perquisition à Sodnac, l’ASP Jagai explique que le sac tenu par un policier avait déjà été saisi et que les membres de son équipe l’avaient avec eux quand ils sont allés chez Akil Bissessur. « Exhibit sa, ti fini ‘secured’ avan nou rant kot li », dit-il.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !