Live News

Des habitants des basses Plaines-Wilhems : las des coupures d’électricité

Des habitants de Coromandel et de Mont-Roches se disent « las » des interruptions fréquentes dans la fourniture d’énergie, auxquelles ils font face depuis quelques mois. Pas plus tard que vendredi dernier, la fourniture a été interrompue pendant plusieurs heures. Au niveau du Central Electricity Board (CEB), on avance que ces coupures drastiques sont dues aux récentes averses qui se sont abattues sur la majeure partie du pays. 

C’est le ras-le-bol généralisé à Coromandel et Mont-Roches. Les habitants de ces deux régions des Plaines-Wilhems déplorent les coupures drastiques qu’ils subissent depuis l’année dernière. L’interruption dans la fourniture d’électricité, fait-on comprendre, dure pendant plusieurs heures. « Nous avons ras-le-bol de cette situation », martèle un habitant de Coromandel. Ce dernier, qui intervient sous le couvert de l’anonymat, ne mâche pas ses mots envers le CEB. « ‘Pe get figir pou donn kouran ?’ Pourquoi ce n’est que Coromandel et Mont-Roches qui font face à des coupures drastiques depuis ces derniers mois ? » demande-t-il. La dernière interruption dans la fourniture d’électricité a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. 

« Il était autour de 18 h 15 lorsque je sortais d’une réunion à Ébène. Je roulais sur la route royale, soit juste à côté de Neetoo Industries, lorsque j’ai constaté qu’un transformateur était en train d’exploser sur un pylône électrique. Je suis retourné au bureau et il n’y avait plus d’électricité », déplore Shane Appanah, le directeur de Definitive Concepts. La société est spécialisée dans la conception de logiciels et de sites Web. Shane Appanah est domicilié à Issackhan lane, Coromandel. Selon notre intervenant, le même scénario se serait produit il y a environ deux ans dans la région. 

Neena Rughoonauth, conseillère municipale et une habitante de Ward 6 à Belle-Étoile, Coromandel, affirme que ce type de coupure n’est pas récurrent. La conseillère soutient qu’elle a tenu à en connaître les raisons. Le CEB l’a informée que le temps et des oiseaux sur la ligne seraient à l’origine de la panne qui a affecté les régions de  Chebel et Coromandel. Selon Neena Rughoonauth, cette coupure a causé une peur dans la région. « Espérons que ce type de panne ne se produise pas souvent », explique-t-elle.

« Nous avons remarqué que certains câbles à haute tension se trouvant dans ces régions ne sont pas bien isolés », fait comprendre le CEB. Des oiseaux, poursuit-on, ont tendance à se poser sur ces câbles. Ils s’électrocutent. Et l’électrocution, selon le CEB, provoquerait une décharge électrique qui causerait des coupures d’électricité. « Mais il n’y a pas que les oiseaux qui ont tendance à se poser sur les câbles à haute tension. Il y a aussi des chauves-souris », poursuit le CEB. Concernant les coupures drastiques notées depuis l’année dernière, l’organisme plaide le mauvais temps. « Notre système est au point. Mais nous ne pouvons rien faire contre les intempéries. Nos techniciens sont en train de procéder à l’isolation des câbles à haute tension à travers le pays. La situation sera remédiée dans les semaines à venir », termine-t-on.


 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !