Faits Divers

Des dealers pris en flagrant délit : agressé le policier s’évanouit après avoir été blessé à l’œil 

Un policier de la brigade antidrogue a été passé au tabac le 15 août dernier jusqu’à ce qu’il s’évanouisse. Cela fait suite lorsqu’il a surpris trois suspects en flagrant délit lors d’une transaction de drogue à Résidence Vallijee. Blessé à l’œil, le policier a été hospitalisé.

L’agression a eu lieu aux environs de 13 heures. Ce jeudi 15 août, pour se rendre à son domicile à Résidence Vallijee, comme à l’accoutumée, ce limier de l’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu) est passé par le jardin public de la Résidence Vallijee. Là, il a constaté la présence de trois hommes, dont un père et son fils. Ces derniers, habitants du quartier, avaient l’air très louche. Tout de suite, le policier remarqua qu’ils étaient en train de faire des « deals » de drogue. 

Ainsi, il s’approcha d’eux et leur révéla son identité. Réalisant qu’ils font face à un policier, les trois étaient loin de se laisser faire. Sans plus tarder, un premier suspect prit la fuite, mais il fut tout de suite intercepté par le caporal. Au même moment, le policier a été surpris de l’arrière par un second suspect qui a fini par l’immobiliser. 

Seul face à ses agresseurs

Seul face aux suspects, le policier a essayé de se défendre, mais n’y est pas parvenu. « Nous kass so…pa », devait lancer un des agresseurs à son père. Dans l’instant qui a suivi, la victime a reçu un coup au front. Puis il en a reçu un autre à l’œil gauche. « To tro l’Adsu twa », aurait-il lâché à l’encontre du caporal. Roué de coups, le policier s’est retrouvé par terre. 

Malheureusement, c’était loin d’être fini pour lui, car une fois de plus, il a été assené de coups de pied au visage, jusqu’à être touché à l’œil. Impuissant face à son assaillant, le policier a fini par perdre connaissance. Les suspects ont alors pris la fuite. 

Lorsqu’il a repris conscience, le policier a constaté qu’il est couvert de sang. Blessé au front et à l’œil, il n’arrêtait pas de saigner. C’est avec peine qu’il a pu se relever et rentrer chez lui. Choqués de le voir dans un tel état, ses proches l’ont tout de suite conduit à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo. Le lendemain, il s’est rendu à l’hôpital de Moka où il a été admis sous observation. 

Le policier a pu regagner son domicile le samedi 17 août, avec toutefois dix jours de repos. Ce n’est que lundi que le policier a pu relater les faits à ses collègues du poste de police de Bain-des-Dames. 

Suspectés pour agression sur un agent de police ayant causé une effusion de sang, les trois hommes sont activement recherchés par la police.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !