Faits Divers

Des balles dans le sac d’un vétérinaire : un oubli qui lui coûte cher

balles Les balles retrouvées dans le sac à dos du vétérinaire.

Il s'apprêtait à s'envoler vers Nairobi avec son épouse jeudi matin et avait complété les procédures au comptoir de l’Immigration. Mais le vétérinaire Maurice Howard a été interpellé par les officiers de l’aéroport de Plaisance. Des balles ont été découvertes dans son sac à dos. Placé en état d’arrestation, il dit avoir oublié d’enlever les cartouches de son sac.

C’est au comptoir de vérification des bagages à mains que les balles ont été découvertes dans les affaires de Maurice Howard, un vétérinaire de 52 ans, habitant les Plaines-Wilhems. Cela après examen aux rayons X. Un agent d'Airports of Mauritius Limited (AML) a été intrigué par la présence d’objets ressemblant à des balles. Il a tout de suite alerté le poste de police de l’aéroport et c'est le sergent Kureembokus qui a pris le relais. Une fouille du sac à dos du vétérinaire a vite fait de dissiper les doutes du préposé d’AML. Dans le sac, ils y découvriront une boîte noire avec une mention Winchester 308. Quatre balles, utilisées par des Light Automatic Riffles (la police mauricienne en dispose) y sont retrouvées.

Le vétérinaire a expliqué qu'il est détenteur d'un permis de port d'armes délivré par le bureau du commissaire de police. Mais le hic, le passager n'était pas en possession d'un Export Permit pour ces balles. Il a alors été conduit au poste de police de l'aéroport où il a été placé en état d'arrestation. Son épouse a, elle, pu prendre l'avion. Questionné en présence de son avocat, Maurice Howard a admis ce délit et a expliqué avoir oublié d'enlever les balles (qu'il utilise pour chasser) de son sac à dos. Le sergent Kureembokus a pu boucler l’enquête en deux heures. Une fouille au domicile du suspect à Vacoas a mené à la découverte de deux armes à feu et des balles. Le permis de port d'armes est en bonne et due forme. Le vétérinaire a été traduit devant le tribunal de Mahébourg pour son inculpation provisoire. Il a retrouvé la liberté conditionnelle après avoir payé une caution de Rs 10 000. Il sera de nouveau devant la justice ce lundi 3 septembre.