Live News

Déportation de Peter Uricek : DIS-MOI réclame la suspension du patron du PIO et des policiers ayant pris part à l’opération

Capture d’écran d’une vidéo montrant Me Yatin Varma au sol après qu’il dit avoir été malmené par des policiers

DIS-MOI Maurice, une ONG qui milite pour la cause des droits humains, dit avoir appris « avec une profonde préoccupation la déportation illégale et forcée du Slovaque Peter Uricek et les circonstances dans lesquelles la police a agi à l’encontre de son avocat Me Yatin Varma, Bâtonnier de l’Ordre des Avocats ». Dans un communiqué émis ce mercredi matin, l’avocat Erickson Mooneapillay, directeur de DIS-MOI Maurice, demande la suspension immédiate du patron de la police de l’immigration ainsi que tous les policiers qui ont pris part dans l’opération visant à déporter Peter Uricek jusqu’à la conclusion de l’enquête.

DIS-MOI Maurice demande aussi aux autorités mauriciennes d’initier une enquête judiciaire en vue « de faire la lumière sur les évènements qui ont conduit à la déportation illégale de Peter Ulrick ainsi que la brutalité avec laquelle Me Yatin Varma a été victime par les officiers de police ».

Peter Uricek, un ressortissant slovaque, 51 ans, a été déporté, mardi 26 avril 2022, malgré une injonction émise par le juge Iqbal Maghooa contre sa déportation et son extradition. Cela, en attendant une décision du tribunal de Port-Louis.

Dans la foulée, l’avocat du Slovaque, Me Yatin Varma, dit avoir été bousculé et malmené. Il a dû se rendre à l’hôpital pour des soins. L’homme de loi se dit estomaqué par ce qu’il a vécu. Selon le fil des événements, depuis le lundi 25 avril 2022, Peter Uricek ainsi que ses hommes de loi avaient obtenu des informations qu’il sera déporté. Suite à cela, ils se sont rendus en Cour suprême, le mardi 26 avril 2022, dans le but de réclamer une injonction interdisant aux autorités concernées de le déporter et de l’extrader.

Ci-dessous le communiqué de DIS-MOI :

Communiqué de DIS-MOI Maurice

Nos actions ont pour but de dénoncer les violations des droits humains et de les faire valoir en toutes circonstances. DIS-MOI Maurice a appris avec une profonde préoccupation la déportation illégale et forcée du slovaque Peter Uricek et les circonstances dans lesquelles la police a agi à l’encontre de son avocat Me Yatin Varma, Bâtonnier de l’Ordre des Avocats.

DIS-MOI Maurice a aussi appris qu’un ordre de la Cour Suprême avait été émis pour geler la déportation de Peter Ulrick. DIS-MOI Maurice note que malgré cela la police a agi manu militari et a choisi d’ignorer l’Ordre de la Cour Suprême.

DIS-MOI Maurice est convaincu que le principe de la séparation des pouvoirs est primordial pour maintenir la bonne marche des institutions étatiques ainsi que l’état de droit. DIS-MOI Maurice tient à rappeler les autorités qu’un avocat est un auxiliaire de justice et de ce fait un membre du pouvoir judiciaire.

DIS-MOI Maurice est de ce fait convaincu qu’un avocat doit pouvoir faire son travail sans intimidation de la part du pouvoir exécutif.

DIS-MOI Maurice est convaincu qu’en ignorant l’Ordre de la Cour Suprême, le pouvoir exécutif a bafoué le principe de la séparation des pouvoirs ainsi que l’état de droit. DIS-MOI Maurice est d’avis qu’en brutalisant le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats les policiers ont outrepassé le pouvoir qui leur est permis par la loi.

CE QUE DEMANDE DIS-MOI MAURICE

-Nous appelons ainsi les autorités mauriciennes : À veiller à ce que ceux qui militent pour le respect des droits d’autrui soient protégés et non pas exposés à la violence policière ;

-À initier une enquête judiciaire en vue de faire la lumière sur les évènements qui ont conduit à la déportation illégale de Peter Ulrick ainsi que la brutalité avec laquelle Me Yatin Varma a été victime par les officiers de police ;

-A mettre en place des mécanismes visant à tenir en rigueur la police de l’immigration qui souvent a été l’objet de critiques de par leur façon d’agir envers les étrangers. De ce fait la 2 création d’un tribunal de l’immigration comblerait le vide dans lequel opèrent les services de l’immigration. Qu’il est impératif qu’il n’y ait pas de sentiment d’impunité face à cette situation chaotique qui entache la réputation de notre pays. Qu’il est primordial de préserver l’intégrité de l’enquête.

– De ce fait, nous demandons la suspension immédiate du patron de la police de l’immigration ainsi que tous les policiers qui ont pris part dans l’opération visant à déporter Peter Uricek jusqu’à la conclusion de l’enquête.

  • Ed nou pou kont ou!

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !