Xplik ou K

Déperdition d’eau à Cassis : ruelle ou ruisseau ?

eau

Un tuyau de la Central Water Authority est cassé depuis trois semaines à la route Mangénie à Cassis. Les habitants crient au gaspillage. L’organisme a promis de suivre le cas.

Bima S., qui habite la route Ménagerie, à Cassis, raconte qu’un tuyau de la Central Water Authority (CWA) est creuvé depuis trois semaines. Ce qui cause un gros gaspillage d’eau. Sans compter le fait que cela rend la ruelle impraticable.

« Cela fait maintenant trois semaines que j’ai téléphoné à la CWA pour l’informer que ce tuyau s’est cassé dans un passage commun. Même si cela n’affecte pas ma fourniture, je ne peux rester insensible à ce gaspillage. Cela cause aussi des désagréments aux piétons car le passage, qui est déjà étroit à la base, est désormais rempli d’eau », déplore Bima.

Elle précise que c’est la partie du tuyau se trouvant sous la terre et avant son compteur qui fuit. D’où son incapacité à arrêter cette déperdition. « J’ai appelé à trois reprises à la CWA. Quelques-unes des sept familles touchées par ce problème ont elles aussi signalé le problème à l’organisme. À chaque fois c’est la même chose. Un officier prend la plainte et nous donne un numéro de référence sans donner suite à nos appels », dit-elle.

Bima est d’avis que ce problème a commencé lorsque des gens ont déposé leurs débris de construction dans ce passage commun. « Mais nous ne savons pas qui les a laissés là. Lorsque nous avons enlevés les débris, l’eau a commencé à sortir du sol telle un geiser », poursuit-elle. La cellule de communication de la CWA a été aussitôt informée. Un préposé a promis de suivre ce cas.

Précision

Dans l’article paru le vendredi 12 octobre 2018 dans Le Défi Quotidien, il est écrit que le fil électrique au domicile d’un habitant de Valetta, qui le gênait pour une construction, aurait été déplacé après six mois d’attente. Aansa Bedacee, responsable de communication du Central Electricity Board, précise que ce n’est en aucun cas la faute de l’organisme puisqu’une demande aurait dû être faite par le plaignant pour que le nécessaire soit fait. Ce dernier avait déjà été informé de cela.