Live News

Départ à la retraite du DPP : Me Satyajit Boolell raconté par ses collègues du barreau

Le DPP, Me Satyajit Boolell, Senior Counsel, tire définitivement sa révérence le 31 décembre.
gavin
Me Gavin Glover, Senior Counsel.

Ils ont fait leurs premières armes ensemble au barreau, croisé le fer en Cour, fait équipe. Alors que Me Satyajit Boolell, Senior Counsel (SC), part en congé préretraite après 13 ans à la tête du bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP), avant de tirer définitivement sa révérence le 31 décembre – date à laquelle il soufflera ses 65 bougies –, ses collègues livrent leur appréciation de l’homme et de son travail. 

« Me Satyajit Boolell a prêté serment comme avocat en même temps que moi, son épouse Urmilla Boolell, Rishi Pursem, SC, Me Clarel Benoit et Pravind Jugnauth. Il est juste de dire que nous avons tous réussi. » Propos de Me Gavin Glover, SC. Il parle de Me Satyajit Boolell comme d’« un DPP exceptionnel qui a apporté des changements fondamentaux à son bureau et lui a donné une autre dimension. Il a apporté une nouvelle approche en termes de communication publique, qui est excellente ».

lovania
La présidente de Transparency Mauritius, Lovania Pertab.

Bien sûr, concède Me Gavin Glover, au vu de sa position il ne pouvait « plaire à tout le monde ». D’ailleurs, ils ont croisé le fer à plusieurs reprises, en dépit de sa « pure amitié » envers Me Satyajit Boolell. « Le cas de Bernard Maigrot en est un, où son bureau se trompe et je montre qu’il en est ainsi. » 

Il est important, poursuit l’homme de loi, « de faire la distinction entre l’homme et le bureau. C’est là où beaucoup se trompent ». Me Gavin Glover de faire ressortir que « sa fonction publique le rend presque inaccessible et lorsqu’il en sort, il est critiqué ». Raison pour laquelle il estime que « l’exercice d’équilibriste » que Me Satyajit Boolell a mené durant son mandat est « exceptionnel ».

Me Satyajit Boolell a été le premier homme à signer une pétition destinée au commissaire électoral pour inclure des femmes comme Returning Officer»

Me Lovania Pertab, présidente de Transparency Mauritius, abonde dans le même sens. Ils étaient collègues lorsqu’elle était au parquet. « Il faisait preuve de beaucoup de respect vis-à-vis de ses collègues. Il a toujours été juste dans tout ce qu’il entreprenait », affirme-t-elle. 

naren
Me Narendra Appa Jala, Senior Attorney.

De révéler une anecdote. Avant les années 2000, dit-elle, il n’y avait pas de femmes exerçant comme Returning Officer lors des élections. « Me Satyajit Boolell a été le premier homme à signer une pétition destinée au commissaire électoral pour inclure des femmes comme Returning Officer. Et cela s’est réalisé lors des élections générales qui ont suivies en 2000. » 

Pour Me Lovania Pertab, Me Satyajit Boolell « a su maintenir les lettres de noblesse de la fonction de DPP. À Transparency Mauritius, nous pensons que c’est très important que les institutions soient indépendantes et agissent selon les paramètres de la loi ». Elle dit espérer qu’après son départ, « le bureau du DPP va continuer à fonctionner de façon indépendante et selon les normes établies par la Constitution ». 

raj
Me Raj Penthiah, ancien magistrat.

Me Narendra Appa Jala, Senior Attorney, s’appesantit, lui aussi, sur la droiture et l’intégrité de Me Satyajit Boolell. « Je connais le DPP depuis mon plus jeune âge. C’est un homme charmant. Il aura été un DPP efficace. Toujours droit dans ses décisions », affirme-t-il.

« Lors de nos confrontations en Cour, il a toujours été juste, poursuit le Senior Attorney. Ce n’est pas quelqu’un qui vous frappera dans le dos. Hélas, je ne peux en dire autant pour certaines autres personnes. »

« C’est un professionnel exemplaire », confirme Me Raj Penthiah, ancien magistrat. « J’ai beaucoup appris de Me Satyajit Boolell du temps où j’ai travaillé avec lui. Je l’ai connu avant d’intégrer la magistrature mais aussi après. » Il fait savoir que Me Satyajit Boolell n’a jamais interféré dans son travail. « Il a toujours été objectif, clair dans ses analyses et a su préserver l’indépendance du DPP. »


Succession 

rashid

C’est Me Rashid Ahmine, adjoint au DPP, qui assumera la suppléance en l’absence de Me Satyajit Boolell. En tant que « senior most officer » du State Law Office, il fait figure de favori pour succéder à l’actuel titulaire au poste. 


 

Parcours 

Né le 31 décembre 1957, Me Satyajit Boolell est le benjamin de feu sir Satcam Boolell. Il est marié à Me Urmila Boolell, Senior Counsel, avocate chevronnée. Il est père deux filles et un garçon. 

Après des études secondaires au collège Royal de Port-Louis, il met le cap sur l’Angleterre pour des études universitaires à Essex. Il détient un BA Hons en économie. En 1985, il est admis au barreau d’Angleterre et du pays de Galles. Après une maîtrise en droit (LLM) du King’s College de Londres, il se joint au parquet mauricien en 1986. 

De State Counsel, il devient Principal State Counsel en 1994. Quatre ans plus tard, il est nommé Assistant Solicitor General. Et pendant six ans, il agit comme Parliamentary Counsel. En 2010, le titre honorifique de Senior Counsel lui est octroyé.

Les faits marquants de sa carrière

C’est en février 2009, après le départ à la retraite de l’ancien juge Gérard Angoh, que Me Satyajit Boolell est nommé DPP. À ce poste, il a apporté plusieurs innovations. Notamment en motivant les décisions de son bureau, par le biais de communiqués, dans le cadre d’affaires hautement médiatisées. Et ce, alors que son poste lui accorde le privilège de ne pas se justifier dans l’exercice de ses fonctions. Il l’a notamment fait dans les affaires Betamax, des coffres-forts de Navin Ramgoolam ou encore de l’achat controversé de la clinique MedPoint par l’État. 

Autre projet innovant : le lancement de la Newsletter en ligne du DPP. Aussi, la présentation d’un podcast réalisé en kreol. Objectif : vulgariser la loi pour le grand public. 

D’autre part, Me Satyajit Boolell a représenté la poursuite dans des cas qui ont défrayé la chronique. Il y a eu l’affaire d’entente délictueuse impliquant Dev Hurnam. Ce dernier était accusé d’être mêlé à un complot pour fabriquer un alibi pour l’un de ses clients impliqué dans le braquage de la State Bank de Grand-Bois en mai 2000. Dev Hurnam a été radié comme avocat après que le Privy Council a confirmé sa condamnation de six mois de prison. 

Me Satyajit Boolell a également été l’avocat de la poursuite dans l’affaire l’Amicale. Après que sept personnes ont péri dans un incendie le 23 mai 1999, à la maison de jeu l’Amicale sise à Port-Louis, quatre hommes ont été poursuivis aux Assises pour meurtre et condamnés, le 20 novembre 2000, à 45 ans d’emprisonnement. Leur peine a été commuée en 18 ans de prison par la Commission de pourvoi en grâce. Ils ont retrouvé la liberté le 23 août 2018.  

C’est aussi lui qui a plaidé en appel devant le Privy Council l’affaire impliquant Thierry Lagesse pour entente délictueuse et évasion fiscale dans le cadre de l’importation d’une voiture de luxe, en décembre 2010. Le Conseil privé a ordonné un nouveau procès. Celui-ci suit son cours devant la Financial Crimes Division. 

Plus récemment, le 16 juin 2022, il est venu en personne en Cour suprême pour informer les juges de sa décision de mettre fin à la Private Prosecution déposée par Suren Dayal contre le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Le candidat battu de l’Alliance National dans la circonscription n°8 (Moka – Quartier-Militaire) avait accusé le chef du gouvernement d’avoir fait une fausse déclaration sur ses dépenses électorales lors des législatives de 2019. 

Controverses

Sous tutelle de l’Attorney General

Le titulaire du poste de DPP s’est retrouvé au cœur de certaines polémiques. Il n’a pas hésité à déposer une contestation en Cour suprême après que le Conseil des ministres du 27 février 2015 a donné son aval pour que le bureau du DPP soit placé sous la tutelle de celui de l’Attorney General. L’affaire est toujours devant la Cour.

L’affaire Sun Tan

L’affaire Sun Tan, et en particulier l’arrestation avortée du DPP, défrayeront la chronique en juillet 2015. Dans le sillage d’une enquête de l’Independent Commission against Corruption sur le loyer que devait payer Sun Tan Hotels Pty Ltd, compagnie ayant obtenu un bail sur les Pas géométriques à Palmar pour un projet hôtelier et dont le DPP avait été l’un des directeurs, des policiers débarquent chez lui tôt le matin pour l’arrêter. Me Satyajit Boolell obtient un ordre de la Cour suprême interdisant à la police de l’appréhender. 

Prosecution Commission 

En 2016, le DPP se retrouve à nouveau dans l’actualité avec le projet de loi du gouvernement d’instituer une Prosecution Commission. Il s’agit d’une sorte de super DPP qui viendrait se positionner au-dessus de son bureau. Projet de loi nécessitant une majorité de ¾ au Parlement. La présentation du projet de loi sera toutefois marquée par la démission du PMSD du gouvernement d’alors.  

Déportation de Peter Uricek

Nouveau bras de fer entre le bureau du DPP et celui de l’Attorney General plus tôt cette année. Alors qu’il avait demandé et obtenu une injonction d’un juge des référés de la Cour suprême, le Slovaque Peter Uricek est déporté par les autorités le même jour, soit le mardi 26 avril 2022. Le 6 mai, le DPP demande au magistrat du tribunal de Port-Louis d’initier une enquête. Le DPP retire finalement sa requête le 18 octobre après un accord intervenu en Cour suprême avec le bureau de l’Attorney General, qui avait contesté la légalité de ladite enquête.  

L’affaire Kistnen

Récemment, ce sont les conclusions de l’enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen, présidée par la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnath, qui mettront le feu aux poudres. Après que TéléPlus les a rendues publiques, l’Attorney General publie un communiqué le 16 octobre, annonçant des consultations avec la chef juge en vue de possibles sanctions contre des officiers du judiciaire. Le DPP réagit le lendemain avec un communiqué pour s’opposer fermement à toute insinuation qu’un délit aurait pu être commis par un officier de son bureau.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !