Live News

Dénoncé par Clifford Thibé : le témoin mystérieux de la commission Lam Shang Leen arrêté

Le témoin mystérieux se cachant le visage après sa déposition devant la Commission d'enquête sur la drogue l'année dernière.

Ashvin Bhoyroo, le témoin mystérieux de la commission d’enquête sur la drogue, a été arrêté par l’Independent Commission Against Corruption (Icac) dans la soirée du vendredi 9 novembre. Il a été dénoncé par le suspect Clifford Thisbé, comme étant celui qui récupérait l’argent du trafic de drogue, dans le réseau de Peroomal Veeren. 

Ashvin Bhoyroo est soupçonné d’avoir agi comme intermédiaire entre le clan Thisbé et Peroomal Veeren. Dans le sillage de l’enquête, l’Icac a établi qu’en au moins une occasion, Ashvin Bhoyroo aurait remis une forte somme d’argent à Clifford Thisbé pour effectuer un dépôt sur le compte bancaire d’une proche de Peroomal Veeren. 

Vendredi soir, diverses équipes d’enquêteurs de la commission ont procédé à des opérations sur le terrain. Plusieurs descentes ont eu lieu, car l’Icac veut récupérer un maximum de preuves. Après avoir passé la nuit en détention, Ashvin Bhoyroo, présumé Debt Collector du réseau Veeren, devrait être présenté devant la justice pour son inculpation provisoire. Une charge de blanchiment d’argent devrait être retenue contre lui. 

L’Icac s’intéresse également sur ses relations avec l’ancien gardien de prison Ramsurrun. Ce dernier était soupçonné d’avoir agi comme lieutenant de Peroomal Veeren. Ses biens et ceux que sa compagne Maitab Phutally,  affirmait avoir gagnés lorsqu’elle vivait en Irlande, intéressent les enquêteurs. La compagne dit avoir travaillé comme call girl, ce qui lui aurait permettait de gagner beaucoup d’argent. Une version qui n’a jamais convaincu les enquêteurs de l’Icac. 

De multiples dépôts étaient effectués pour ne pas éveiller de soupçons

Ashvin Bhoyroo avait fait parler de lui en venant déposer comme « témoin mystérieux » de la commission d’enquête Lam Shang Leen. Il avait affirmé avoir été piégé, lorsqu’il a remis 8 kilos d'une poudre, supposée être de l’héroïne. Mais au final, les analyses scientifiques avaient conclu qu’il s’agissait de ciment.

D’autre part, Clifford Thisbé a avoué faire partie de l’équipe gestionnaire des fonds au sein du réseau Veeren. Ce qui lui a valu une deuxième arrestation par l’Icac le jeudi 8 novembre.

Face aux documents démontrant des transactions bancaires sur le compte de l’épouse du détenu Veeren, Clifford Thisbé n’a pu nier sa participation dans le volet blanchiment d’argent. Il a fourni des détails accablants, avant de dénoncer ses présumés complices. 

Selon l’enquête de l’Icac, Clifford Thisbé était chargé de gérer l’argent récolté par les diverses cellules du réseau Veeren, principalement dans le Sud. 

L’Icac passe au crible ses relations avec d’autres protagonistes arrêtés dans le sillage du Carnet Laboutik, notamment l’ancien gardien de prison, Oumeshlall Ramsurrun.

Aux enquêteurs, Clifford Thisbé a indiqué ne pas connaître l’ancien gardien de prison. Il est soupçonné d’avoir blanchi de l’argent lié au trafic de produits illicites, avec la complicité d’au moins deux autres personnes. L’une d’entre elles, habitant Mont-Ida, a été interpellée par l’Icac.

Des dépôts de Rs 1 m sur un compte

De multiples dépôts étaient effectués par tranches allant de Rs 5 000 à Rs 100 000 sur le compte bancaire de Zafira Ameer pour ne pas éveiller de soupçons. Au total, il y en avait pour Rs 1 million de roupies.

C’est un travail de fourmi qui a mené l’Icac sur la piste de l'habitante de Mont-Ida. Pour le bon déroulement de l’enquête, son identité n’a pas été révélée par les enquêteurs. Une vérification du relevé du compte bancaire de Zafira Ameer, épouse de Peroomal Veeren, ont mis les enquêteurs de l’Icac sur sa piste.