Live News

Démolition des maisonnettes illégalement construites à Pointe-aux-Sables : «La nou pena plas pou nou dormi», dit un squatter

Grosse mobilisation policière à Résidence Jean Blaize, Pointe-aux-Sables, ce vendredi matin 29 mai. Des éléments de la Special Mobile Force et ceux de la Special Supporting Unit, équipés, entre autres, d’un JCB, ont été déployés pour démolir une cinquantaine d’abris construits illégalement sur les lieux. 

Ils sont environ 57 familles de squatters qui ont élu domicile sur ce terrain depuis le début du confinement. Parmi, il y a certains  qui occupent ces lieux depuis plusieurs années. 

maison

Les squatters disent avoir été pris par surprise aux petites heures de ce matin. « Nous dormions avec nos enfants lorsque nous avons reçu un message que des forces de l’ordre allaient venir démolir nos maisons. Il était aux alentours de 4h00 du matin. 5h00 du matin nou in trouv la polis pe vini et in kumans kraz nou lakaz. La nou pena plas pou nou dormi. Nou bizin dormi la mem en plin air », se lamente Vincent, un des squatters. 

Même son de cloche pour Kenny, un autre père de famille. « Pe tir dimoun dan lakaz san otorisation. Pe met nou deor », dit-il. 

maison

« Je squatte ces lieux depuis novembre dernier. Mo pa ti ena auken plas pou ale a cause ban confli familiaux. Mo pena auken plas pou ale », se désole Stéphanie, mère de quatre enfants. 

« Nou zenfan bondie nou. Narien pa pou fer nou per. Deor si nou pou dormi, nou pou viv mem nou », dit Stephano, reprenant son courage en main.

Pendant ce temps, certains squatters ont procédé à la démolition de leurs logis eux-mêmes.

maison

Images : Majorland Pothiah

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !