Live News

Démolition des maisonnettes des squatters à Pointe-aux-Sables : «Je déplore cette façon inhumaine», affirme Fabrice David 

Ce jeune homme ne sait plus où aller après la démolition des maisonnettes des squatters de Pointe-aux-Sables (Photo : Fernando Thomas)

Le député rouge s’est exprimé après avoir constaté la démolition des maisonnettes des squatters, ce vendredi matin 29 mai, à Pointe-aux-Sables. Très tôt, ce matin, des forces de l’ordre ont procédé à la démolition de ces abris de fortune. 

Le député de la circonscription No. 1 a déclaré : « C’est un triste constat. J’ai parlé avec le responsable de la force policière qui dirige cette opération. Il m’a confié qu’il a reçu des instructions pou kraz partou, san distinksyon. Je déplore l’attitude des autorités. Une enquête avait été enclenchée afin d’identifier les ‘genuine cases’,  c’est-à-dire les familles qui sont vraiment dans le besoin. Mo pa fin tan auken konklusion de sa lanket la. Je déplore cette façon de faire, c’est inhumaine…».

Environ 57 familles de squatters ont élu domicile sur un terrain de l’État, situé à Résidence Jean Blaize, Pointe-aux-Sables depuis le début du confinement. Le vendredi 22 mai dernier, elles avaient été sommées de vider les lieux vendredi dernier. Elles avaient obtenu un délai de 48 heures pour exécuter l'ordre des autorités. L'ordre d'éviction avait été temporairement suspendu lundi après-midi. Finalement, l'opération de démolition a débuté sous forte escorte policière ce vendredi. 

Par ailleurs, l’expulsion des squatters et l’opération de destruction des maisons construites illégalement sur le terrain de l’État à Cité Tôle, Malherbes, à Curepipe, n’ont finalement pas eu lieu, jeudi 28 mai. Cela suite à une demande d’injonction logée en Cour suprême. L’exercice d’expulsion a été suspendu jusqu’au mardi 2 juin, jour durant lequel les deux parties seront appelées à plaider leurs causes. Les squatters - une dizaine au total - sont représentés par Me Adrien Duval.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !