Actualités

Démissions au MMM - Paul Bérenger : «Kriz la byen grav»

Paul Bérenger Le leader des mauves s’est dit attristé que les démissionnaires aient mis en cause son leadership.

Lors de la réunion du bureau politique le lundi 26 août, le leader des mauves a commenté la démission collective de cinq membres dans la matinée. Concédant qu’une « grave crise » secoue le parti en ce moment, il s’est dit attristé du départ de ces personnes. À l’issue du BP, il a commenté la sixième démission qui lui a été soumise dans l’après-midi.

La réunion du bureau politique (BP) mauve qui s’est tenue dans l’après-midi du lundi 26 août 2019 à la rue Ambrose, Rose-Hill, n’était pas comme celle des autres semaines. C’est un Paul Bérenger attristé et choqué qui s’est adressé aux membres du BP pendant plus d’une heure. L’unique item à l’agenda : la démission de cinq de ses membres dans la matinée. 

Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) s’est dit « étonné » par la subite décision prise par ces cinq personnes : Hurmila Routho, Ahmad Jeewah, Jai Prakash Menoowa, Viren Ramchurn et Sanjeeven Permall (au moment où Paul Bérenger est intervenu, le sixième démissionnaire ne lui avait pas encore remis sa lettre ; NdlR). Paul Bérenger a dit ne pas comprendre leur départ, évoquant une « kriz byen grav ». 

À aucun moment il ne s’en est pris aux démissionnaires. Il a exprimé sa « tristesse ». Il a laissé échapper qu’Ahmad Jeewah est perçu comme « un vieux militant ». Paul Bérenger s’est aussi dit attristé que les démissionnaires aient mis en cause son leadership. 

Le leader du MMM s’est adressé à la presse après la réunion du BP. Il a reconnu que le parti traverse des moments difficiles. « Nou pa kouyonn ou ki MMM pe pas par enn kriz byen grav », a-t-il dit avant d’ajouter : « Ce n’est pas la première fois que le MMM passe par des crises. Nous l’avons déjà vécu dans le passé. La crise est grave et nous la prenons au sérieux. Ne sous-estimons pas la gravité de cette crise. C’est une tristesse que je ressens depuis ce matin. Dans le cas de Hurmila Routho et de Sanjeeven Permall, vraiman kas leker. »

Le « déclin » du parti évoqué comme raison 

C’est dans la matinée de lundi que cinq membres du MMM, à savoir Hurmila Routho, Ahmad Jeewah, Jai Prakash Menoowa, Viren Ramchurn et Sanjeeven Permall ont soumis leur démission. Dans leur lettre adressée au leader des mauves Paul Bérenger, ils avancent plusieurs raisons pour justifier leur départ, notamment le « déclin » du parti depuis les dernières législatives. Ils mentionnent également le fait que le parti n’ait tiré aucune leçon de la défaite subie à l’élection partielle au no 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes) en 2017. Ils affirment également que « since the Prime minister has made a public appeal to all those who espouse MMM values (les valeurs militantes), we are comtemplating of responding positively ». Selon nos recoupements, certains démissionnaires montrent du doigt le leader adjoint Ajay Gunness.

Goviden Venkatasamy claque lui aussi la porte 

Il est le sixième démissionnaire. Goviden Venkatasamy, membre du BP et du comité régional no 8 (Moka/Quartier-Militaire), a lui aussi soumis sa démission lundi. À l’issue de la réunion du BP, Paul Bérenger a tenu à préciser que cette sixième démission n’avait rien à voir avec les cinq autres. 

Selon nos recoupements, Goviden Venkatasamy était le favori pour être candidat au no 8, mais le choix de la direction s’est porté sur Sanjeeven Permall. Les deux n’étaient pas en bons termes. « Goviden Venkatasamy a été blessé par les récents événements. »

  • The news 218i Gran Coupé

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !