Actualités

Démission de Vishnu Lutchmeenaraidoo : les paroles qui ont fâché…

C’est le 13 mars, dans son discours officiel à l’occasion d’un forum organisé par l’Economic Development Board (EDB) à Balaclava, que Vishnu Lutchmeenaraidoo a fait état de sa honte du taux de croissance du pays. Le forum était destiné au monde des affaires mauricien et malgache, avec la visite du président malgache pour les célébrations de l’indépendance. Voici, en verbatim, les propos qui ont soulevé un tollé :

Nous sommes pris dans ce qu’on appelle un trap d’un pays à revenus moyens. Depuis dix ans déjà, 3 % de taux de croissance, on s’en flatte. Moi j’ai honte ! Et tant qu’on va rester dans cette fourchette de 3 %, l’île Maurice est condamnée à demeurer un pays à revenus moyens.

En 2015, nous avons dit pourquoi ne pas revoir le tout. Pourquoi ne pas cesser de voir l’île Maurice comme un caillou, mais la voir comme un océan ? Un État-océan de 2,3 millions de kilomètres carrés. La nouvelle stratégie porte sur trois piliers qui nous concernent tous ici.

Premièrement, évidemment l’océan. Seychelles, Madagascar, Maurice… nous sommes plus qu’un continent. Deuxièmement, un port qui soit à la hauteur des ambitions de la région. Je dois vous dire que là aussi je suis assez brutal quand je parle monsieur le Président. Cela fait trois ans que j’en parle. Le projet en est encore au niveau de projet. Comment développer notre industrie de la pêche si on n’a même pas de port de pêche ?

Et la troisième composante, qui nous concerne tous ici, c’est la vision africaine. On doit apprendre à échanger ce qu’on a de meilleur en nous. Je vais présider le comité mixte Maurice-Madagascar et il est une perte de temps, un gaspillage, si une joint commission se rencontre et fait du blabla…

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !