Actualités

Demande de réintégration : l’ordre des avoués lâche Kedarnath Gungabissoon

La Cour suprême

La demande de Kedarnath Gungabissoon, 72 ans, pour réintégrer la liste des avoués, a été appelée le lundi 22 juillet 2019. C’était devant le chef juge, Eddy Balancy. Radié de l’ordre des avoués en février 2009, Kedarnath Gungabissoon souhaite reprendre du service. Il a logé une motion en ce sens le lundi 15 juillet 2019. Sa demande est dirigée contre l’Attorney General, le ministère public et la Mauritius Law Society (MLS).

À l’appel de la motion le lundi 22 juillet 2019, Me Kaviraj Bokhoree, avoué, qui remplaçait Doorgacharun Luchmun, a déposé une version revue de la demande de l’ex- avoué, pour exclure la Mauritius Bar Association (MBA) comme partie à l’affaire.

Me Sureka Angad, Principal State Attorney et qui représentait le bureau de l’Attorney General, a objecté à la requête de Kedarnath Gungabissoon pour réintégrer l’ordre des avoués. Me Bhooneshwar Sewraj, Senior Attorney et qui représente la MLS dans l’affaire, a fait une déclaration au nom de l’ordre des avoués.

Confiance du public

« Le codéfendeur n° 3 (la MLS) a pris connaissance des faits et des éléments exposés dans l'affidavit du demandeur (Kedarnath Gungabissoon). Le codéfendeur n° 3, eu égard à la procédure ayant abouti à la sanction contre l’ancien avoué, l'affidavit de celui-ci et au code de déontologie qui a été promulgué pour les avoués à Maurice, estime qu'il ne peut soutenir la demande. Le codéfendeur n° 3 se conformera autrement à la décision de la Cour et offrira les plaidoiries nécessaires pour assurer la bonne administration de la justice, compte tenu de son devoir primordial de garantir la confiance du public dans la pratique du droit à tout instant », a soutenu Me Bhooneshwar Sewraj en cour.

L’affaire sera maintenant appelée le 2 septembre 2019. Dans le cadre de sa demande, Kedarnath Gungabissoon explique dans un affidavit juré en cour, qu’il avait été arrêté, le 3 décembre 2008. Il fut soupçonné d’avoir rédigé un faux affidavit pour un de ses clients, Désiré Laval Mavouse dans une affaire de drogue. Il avait plaidé coupable sous une accusation formelle de complot en vue de pervertir le cours de la justice. Le 19 février 2009, son nom a été rayé du registre des avoués à la suite d’un comité disciplinaire institué contre lui devant la Cour suprême.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective